Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Wildstorm > Danger Girl : Body Shots #1-4

Danger Girl : Body Shots #1-4

dimanche 29 juillet 2007, par Mathieu Doublet

(Wildstorm / Andy Hartnell / Nick Bradshaw)

Ces quatre numéros seront repris en TPB. La couverture proposée est celle du premier numéro mensuel pas forcément celle qui sera choisie pour le TPB.


Abbey Chase est en mission au Japon. Elle rencontre M. Naoki et doit à la fois récupérer l’objet qu’il veut lui vendre mais aussi le capturer. Bien entendu, le marchand d’armes ne se laisse pas faire et Abbey doit faire preuve de toutes ses capacités en arts martiaux pour mettre la pâtée aux gardes du corps qui ne tardent pas à lui rendre visite. Si elle arrive à ses fins, Chase va avoir une grande déception car son prisonnier va être abattu par un sniper. Visiblement, M. Naoki avait sur lui un objet de la plus grande importance : la clé maîtresse. Une invention technologique relevant de la légende urbaine : cet objet permettrait de se connecter très facilement à tous les armements nucléaires du monde et d’en prendre le contrôle. Ce qui relève de la plus grande science-fiction, jusqu’au moment où des bombes nucléaires explosent à divers endroits du globe ...

Bon on va pas y aller par quatre chemins : le scénario n’est pas ce qui importe le plus dans Danger Girl. Ceci étant cette histoire de clé maîtresse n’est pas mal troussée et contient son lot de rebondissements afin d’assurer le spectacle. Qui dit bombes nucléaires, dit aussi explosions spectaculaires et de ce côté-là, le lecteur en aura pour son argent. De même pour les Danger Girls dont les tenues sont toujours ultra-sexy et qui avoir affaire à une nouvelle ennemie bien roulée, elle aussi. De l’humour ? Oui, il y en a : de part l’apparition rituelle de Johnny Barracuda bien sûr mais aussi grâce à un clin d’oeil au nouveau James Bond qui ne plait visiblement pas au scénariste Andy Hartnell, vu le sort qu’il lui réserve.

Pour les yeux, c’est tout aussi bon et Nick Bradshaw est l’homme de la situation. Décors, héroïnes, scènes de combat ou de destruction, tout cela est bien mis en scène (peut-être parfois un peu confus dans l’organisation des cases toutefois). Le trait est fin, précis, nerveux. Cela sera parfait si les héroïnes pouvaient se différentier par autre chose que leur tenue ou leur coiffure.

Mais bon, n’en demandons pas trop à un titre qui a eu des périodes bien plus mauvaises que celle-là. De l’action, des filles, du spectacle, c’est ce qu’offre Danger Girl. Du coup, ce n’est certainement pas le comic-book le plus attendu de l’année ni le meilleur mais on n’est absolument pas trompé sur la marchandise. Et on se plait à se demander ce que peut bien faire Jeffrey Scott Campbell pendant ce temps ...


Pour acheter ce livre :

En VO (décembre 2007) :

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0