Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Vertigo > The Exterminators TPB 1 : Bug Brothers

The Exterminators TPB 1 : Bug Brothers

vendredi 27 juillet 2007, par Mathieu Doublet

(Vertigo / Simon Oliver / Tony Moore)

Ce TPB contient les numéros 1-5 de la série régulière.

Henry James est un exterminateur. Comprendre quelqu’un qui débarque chez nous et qui vous débarasse de tous les nuisibles : rats, cafards mais aussi
raton-laveurs si ceux-ci se sont installés à la maison. Mais Henry n’est pas dans le métier depuis longtemps. Il faut dire qu’il est tout juste sorti
de prison et qu’il est en liberté conditionnelle. Il travaille donc chez son beau père à Bug-Bee-Gone. Et il fait équipe pour ses débuts avec un étrange
bonhomme dénommé A.J., un petit être désagréable, obsédé sexuel et drogué (juste en privé).

Ce que Henry et ses collègues ignorent, c’est que le produit anti-cafards dénommé Draxx est en fait une expérience de l’armée commandée à un consortium
qui a capoté. Plutôt que de se débarasser du produit, Ocran a préféré le recycler en poison pour insectes. Sauf que le scientifique travaillant pour Bug-Bee-Gone
vient de se rendre compte que les cafards ont muté et qu’en réalité, le Draxx les rends plus forts, plus aggressifs et qu’il pourrait bien changer les choses.
Et qui travaille chez Ocran ? La petite amie d’Henry bien sûr ...

Dès le premier numéro, Simon Oliver nous présentera les protagonistes de Exterminators à commencer par Henry et ses collègues mais aussi des clients potentiels
qui vont montrer que le boulot d’exterminateur n’est pas si simple qu’on le dit. Bien sûr, l’une des menaces les plus présentes du bouquin est la présence de super-cafards
mutants (non, ils n’écrasent pas des immeubles et ne sont pas attaqués par l’armée) mais ce qui compte beaucoup aussi pour le scénariste, ce sont ses personnages
qui ont tous quelque chose à cacher à un moment ou à un autre. Comme le dit l’introduction du premier numéro, l’empire romain a chuté à cause de l’arrivée de rats et de la peste noire,
combien de temps reste-t-i donc à notre monde pour être une fois de plus attaqué par la nature ? Un poil de réflexion donc, avec des personnages en quête de repentance. Un côté
religieux, non pas uniquement chrétien, mais qui ira chercher d’autres solutions dans le bouddhisme ou encore la mythologie égyptienne.

Une bonne série Vertigo de par son scènario, Extermanitors aurait û se planter si elle avait eu un manchot comme dessinateur. Or, c’est Tony Moore (dessinateur du premier arc de Walking Dead
et artiste attitré de Fear Agent) qui se charge de la mise en image. Et c’est du tout bon. Décors et personnages sont soignés et reconnaissables. Les animaux sont aussi réellement bien dessinés
ce qui n’est pas toujours chose facile et le nombre de cafards est souvent très impressionnant.

Bref, au moment où Fables et Y The Last Man semblent indiquer leur proche fin, The Exterminators me semble être l’une des séries les plus prometteuses de l’écurie Vertigo. Et en ayant commencé
à relire les numéros du second TPB, cela semble se confirmer.


Pour télécharger le premier numéro de la série, la page Vertigo de The Exterminators (Download issue #1 sous la couverture)

Pour acheter ce livre :

En VO :

Messages