Onirique Comics 7.1

Accueil > Para-comics / Meta-comics > Section Infini tome 1

Section Infini tome 1

dimanche 23 mars 2014, par Mathieu Doublet

(Le Lombard / Laurent Queyssi / Greg Tocchini)

Il existe en France des anomalies météorologiques. Comme ce petit coin au centre d’Urville où, non loin d’une mine
de fer, on peut trouver des arbres gelés. Oui, malgré une température bien au dessus de 0°C, les arbres ont dépassé
le stade du "froid". Alors que le propriétaire rentre chez lui en compagnie d’un journaliste porté sur les événements
étranges, il assiste au meurtre de sa femme, projetée depuis cinquième étage de leur immeuble.
Mais ça, c’était il y a cent ans. Et de nos jours, un jeune scientifique, Edgar Cadès, surdoué portant son intérêt sur la géologie
conduit son pote au bois de Vincennes où il retrouve lui aussi des arbres gelés suite à un microséïsme. Mais il rencontre
aussi des hommes nus et tatoués d’étranges circuits violets. Des hommes qui n’ont pas l’air très amicaux. Les deux potes ne
devront leur salut qu’à l’intervention d’une équipe armée. De quoi éveiller la curiosité du scientifique qui va googler et chercher
à trouver cette section infini, section chargée des affaires surnaturelles dont les sites conspirationnistes prétendent qu’elle
a été dissoute il y a neuf ans. Bien entendu, c’est la section qui va mettre la main sur Edgar et chercher à le recruter.

Section Infini est une série prévue en quatre tomes qui parlent de phénomènes inexpliqués et de bonhommes voyageant entre les mondes
parallèles. Laurent Queyssi, responsable de la traduction de quelques comics et chroniqueur chez Plus ou Moins Geek, se lance dans une
série d’action mâtinée de science-fiction avec, on peut le penser, une composante historique frisant avec le steampunk. Ce premier tome
permet d’introduire tout une gamme de personnages et leur ennemi commun. Un ennemi peut-être moins noir qu’on peut le penser. L’équipe,
quant à elle, est composée de gens qui n’ont pas froid aux yeux et semblent être trop sûrs d’eux pour ne pas subir quelques pertes en cours
de route. Des personnages crédibles qui respectent la parité homme / femme et aux talents divers et complémentaires.
Le scénario suit une course logique pour faire entrer un nouveau membre dans cette section "infini" et enclenche la seconde vitesse dans le
dernier quart de l’album avec quelques surprises et questions laissées en suspens.

Greg Tocchini est aux commandes des dessins. L’artiste brésilien, vu aussi bien chez Marvel que DC, avait dernièrement rendu une copie
remarquable sur The Last Days of American Crime même si imparfaite. Pour Section Infini, mon sentiment n’a pas beaucoup changé :
j’ai vraiment l’impression que Tocchini se repose beaucoup sur ses couleurs (il est vrai, variées et jolies). Son trait qui cherche la limite
entre le sketch et le figuratif va trop souvent dans le sens du premier pour être véritablement satisfaisant. Alors oui, cela donne du rythme
et si on se concentre plus sur les textes que sur les dessins, les informations sont claires et on voit bien dans quel sens l’histoire se dirige.
Ceci étant, si on se concentre un peu plus sur les cases, l’illusion ne prend plus. Et c’est dommage car à certaines reprises, on voit bien que
l’artiste est capable de fournir un dessin détaillé, plutôt séduisant, tout en gardant la nervosité des croquis.

Au final, ce premier tome de Section Infini donne envie de lire la suite avec l’espoir que la section se retrouve à un problème beaucoup moins manichéen qu’elle ne le pense.
Un premier album qui donne envie, c’est déjà suffisamment bon pour qu’on le mentionne.


Un extrait ? C’est sur le site de l’éditeur que ça se passe.