Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Image Comics > The Legend of Luther Strode #1-6

The Legend of Luther Strode #1-6

jeudi 13 mars 2014, par Mathieu Doublet

(Image Comics / Justin Jordan / Tradd Moore)


Luther est devenu une véritable machine à tuer et ayant tout perdu, se résout à vivre cette condition. Quitte à éclater de l’humain, autant que ce soit de l’humain vérolé, du criminel de plus ou moins bas fond, de l’homme de main au patron en col blanc. Et forcément, au bout d’un moment, cela attire l’attention. Voilà pourquoi Mikey Hill, fils à son feu papa le gangster, se décide à embaucher deux tueurs à gage un peu plus durs que la moyenne pour éliminer cette "légende". Autant dire qu’ils ne vont pas faire de vieux os, car ils sont loin d’être talentueux.

Deuxième partie d’une plus grande histoire qui en comportera au moins trois, The Legend of Luther Strode est un peu une partie de transition. Malgré ce que Justin Jordan écrit en post-face, que cette histoire est la rédemption de son héros, j’ai trouvé que cette partie était nettement moins fournie en contenu que l’excellente première mini-série. Le scénariste va devoir repêcher son héros en mettant l’accent sur Petra, véritable moteur de toute l’intrigue qui va traîner la masse de muscles qu’est Luther Strode jusqu’à son renouveau. Jordan avouera d’ailleurs avoir changé de cap entre les numéros 1 et 2 de la mini-série. Et ça se voit, la transition n’étant pas très fluide à moins de considérer Petra comme une jeune fille complètement inconsciente et suicidaire (ce qui serait plutôt le rôle de Strode).
L’univers des talentueux est développé comme on pouvait s’en douter avec un personnage assez particulier, l’Attacheur, qui apparemment arrive à avoir plus de contrôle sur les Talentueux que personne. Je trouve un peu dommage qu’on n’en apprenne pas plus sur lui, alors que le personnage avait visiblement pas mal de possibilités scénaristiques. La fin de la mini-série ouvrira sur la troisième partie, The Legacy of Luther Strode.

Tradd Moore est toujours à bord et réalise une copie équivalente à son boulot sur The Strange Talent. C’est donc toujours aussi ultra-violent avec pas mal de corps détachés, mutilés, explosés, écrabouillés et autres joyeusetés. Les comparaisons avec d’autres dessinateurs sont toujours les mêmes et Moore s’amuse visiblement à doter ses personnages d’expressions particulièrement hallucinées juste avant de trépasser. De l’humour très noir qui permet tout de même de bien dégoupiller la violence des planches. Pour le reste, c’est du tout bon avec beaucoup de scènes d’actions et de courses-poursuites bien fichues.

The Legend of Luther Strode est un récit qui se lit vite et bien, qui développe le concept originel mais qui n’est toutefois pas aussi riche que son prédécesseur. On verra bien si ça n’est que passager ou si le même défaut se verra dans The Legacy of Luther Strode dont la parution débutera à l’automne 2014.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0