Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Marvel Comics > X-Men et affiliés > Savage Wolverine #1-5

Savage Wolverine #1-5

vendredi 3 janvier 2014, par Mathieu Doublet

(Marvel Comics / Frank Cho)

Lu en numérique.


Shanna se balade avec une équipe de géologues du SHIELD afin de faire une carte plus précise de Savage Island. Alors qu’ils s’approchent d’une statue gigantesque, ils perdent le contrôle total de leur vaisseau sans moyen de contacter quiconque. Huit mois plus tard, dans un éclair, Wolverine débarque sur la même île sans vraiment savoir ce qu’il fait là. Du coup, il erre jusqu’à trouver l’un des scientifiques qui est dans un sale état mais qui permet au griffu de retrouver le vaisseau où il rencontre à nouveau Shanna. Leur but commun : se tirer de là et le plus vite possible en essayant de ne pas se faire avoir ni par les peuplades sauvages du coin ou bien par les féroces dinosaures qui rôdent sur terre et dans les airs.

Apparemment un des derniers projets pour Marvel de la part de Frank Cho, Savage Wolverine démarre de façon fort classique avec 22 pages pour nous expliquer de quoi il retourne. Il enchaîne ensuite entre divers bastons avec une bonne partie de ce qui peut traîner en Terre Sauvage, sachant qu’on aura droit à nouveaux à des dinosaures, des barbares et des singes. Le souci, s’il y en a un et qu’on considère cet arc pour autre chose que de l’ultra-fun, c’est que Frank Cho n’est pas très rigoureux dans son scénario. Il y a visiblement une raison à l’arc lumineux qui téléporte tous les personnages arrivant sur l’île, l’autre Cho (Amadeus de son prénom - une sacrée bonne surprise de le revoir depuis Incredible Hercules) la connaît mais nous, non, on n’y aura pas droit. Le récit, même s’il est extrêmement violent et bien gore avec des héros tueurs (aussi bien Wolverine que Shanna auront leur quantité de sang sur les mains), reste aussi très humoristique, il en aurait été très surprenant de la part d’un Frank Cho totalement responsable du projet. Ceci étant, si l’humour "buddy movie" fonctionne, si Amadeus n’est pas avare de commentaires sarcastiques, j’ai assez regretté la toute fin qui laisse l’histoire énormément ouverte et qui passe à côté d’un gag très "bis".

Frank Cho oblige, je m’attendais à un rendu graphique hors du commun. Sur sa page Facebook, on a pu lire que l’artiste était très à la bourre, que des ennuis de santé n’ont pas arrangé les choses et que son rythme de production était très élevé et très tendu. En gros : l’artiste était rincé. Alors pour rassurer tout le monde, les cinq numéros sont de bonne facture mais pas de celle qu’on attendrait d’un Frank Cho en grande forme. Je ne sais pas si c’est l’écran sur lequel j’ai lu les numéros ou bien les cases qui sont réalisées comme ça mais certains personnages ont des proportions étranges, comme Wolverine qui a perdu son côté trapu pour ressembler à un haricot. Shanna, elle aussi, a quelques soucis alors que l’on sait bien que l’artiste connaît parfaitement l’anatomie féminine. Restent des visages et des expressions qui sont toujours aussi justes.

Savage Wolverine est donc à prendre à la rigolade et à oublier rapidement afin de pouvoir le relire plus tard et toujours apprécier ce petit tour de manège. Ceci étant, on peut regretter que Cho n’ait pas rendu une copie plus soignée aussi bien au niveau du scénario que du dessin.

1 Message

  • Savage Wolverine #1-5 14 avril 2014 22:13, par AnEcila

    Autant la partie c’est vraiment à oublié effectivement ( et la partie de Jock à l’air idem ).
    Autant j’ai vraiment aimé la partie dessiné par Joe Madureira avec le caïd.
    Je la recommande si jamais. ;)

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0