Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Autres éditeurs > Vampirella > Vampirella Strikes #1-6

Vampirella Strikes #1-6

dimanche 15 décembre 2013, par Mathieu Doublet

(Dynamite / Tom Sniegoski / Johnny Desjardins)

Lu en numérique.

Chasser le naturel et il revient au galop. C’est ce que ressent Vampirella quand elle essaie de maîtriser sa part sombre mais se retrouve dans un bar bourré à craquer de démons se trouvant à Boston. Heureusement
pour le patron du bar, les créatures de l’au-delà disparaîtront rapidement et il n’aura qu’à raconter aux autorités qu’un gang s’en est pris à son bouiboui. Alors que la vampire est en pleine crise de foi, elle est contactée par des anges subtiles apparaissant en armure complète et flash aveuglant. Dieu a besoin de Vampi pour trouver ce qui est arrivé à un général angélique qui ne donne pas de nouvelles. Et pour cela, elle va devoir faire équipe avec un ange déchu appelé Janus, qui a une vision bien plus réaliste des objectifs de ceux d’en Haut et ceux d’en Bas. Autant dire qu’il ne souhaite pas bouger le petit doigt, enfin jusqu’à ce que des drogués n’interrompent leur petite discussion. Apparemment, une drogue traîne dans la rue et elle donne à ceux qui la prennent des possibilités à la fois angéliques et démoniaques, pour un court temps après lequel le preneur meurt atrocement.

Dynamite joue la carte habituelle de la grosse nostalgie. Non seulement, il développe leur franchise à propos de Vampirella grâce à cette nouvelle mini-série mais ils font appel au scénariste Tom Sniegoski qui n’est autre que le scénariste de la mini-série Vampirella Strikes parue chez Harris Comics voilà presque vingt ans. Et vous l’aurez compris tout net, cette mini tape franchement dans les années 90. On a des anges et des démons qui ne sont meilleurs ni les uns ni les autres et qui cherchent à manipuler quelques personnages pour leur propre intérêt. De quoi créer des situations de bastons diverses et variées où Vampi arrivera bien entendu à révéler son costume emblématique alors qu’elle commence son aventure beaucoup plus habillée. J’ai du mal à m’enthousiasmer pour cette histoire, sachant qu’elle est aussi bonne qu’un scénario relativement standard du jeu de rôle In Nomine Satanis / Magna Veritas. Les non-joueurs ou ceux dont les lectures n’auront pas croisé de créatures célestes en auront peut-être pour leur argent mais pour peu que vous ayez un peu suivi des séries comme Spawn (vous êtes tout de même dans le coeur de cible de Vampirella), vous aurez certainement un goût de déjà lu. Ceci étant, Sniegoski garde toute l’efficacité d’une bonne série B avec le duo très "buddy movie" constitué de Janus et Vampi. Il fonctionne très bien, avec quelques réparties bien placées et sans même faire appel à une quelconque tension sexuelle entre les personnages. Il donnera même l’occasion à ces deux protagonistes d’apprendre de nouvelles choses concernant le bestiaire diabolique.

Aux dessins, on retrouve Johnny Desjardins qui a déjà croisé le chemin de la Drakuléenne lors d’un numéro repris dans le second recueil A Murder of Crows. L’impression que l’inspiration est finchesque n’a toujours pas changé. Le travail est de facture tout à fait correcte pour qui ne chercherait pas de fantaisie ni dans les décors ni dans la mise en scène. L’artiste est très à l’aise dans les moments gores et l’apparition de créatures monstrueuses, gardant toute cette histoire dans une ambiance très noire et poisseuse. Si on met de côté les passages où Vampirella, en mode über-vampire, a les yeux blancs (années 90’s, vous vous souvenez), Desjardins saisit bien Vampirella dans son côté action aussi bien que celui plus séduisant où la jeune femme paraît presque fragile. J’ai du coup beaucoup de mal à dire si j’ai apprécié la facture graphique de ces six épisodes. Ca n’est clairement pas mon genre de prédilection mais je vois qu’il y a du boulot qui pourrait mener à de jolies choses.

Au final, je conseillerais Vampirella Strikes à ceux qui ne veulent pas se prendre la tête et qui aiment les récits horrifiques à base de complot angélico-démoniaque. Les autres peuvent amplement passer leur chemin.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :