Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Autres éditeurs > 100 Girls - The First Girl

100 Girls - The First Girl

vendredi 29 novembre 2013, par Mathieu Doublet

(Arcana / Adam Gallardo / Todd Demong)

Lu en version numérique.


Sylvia est une jeune fille qui vit sa vie d’adolescente dans un collège américain des plus standards. On peut même dire que Sylvia n’est pas la demoiselle la plus prisée de l’école. Même si elle connaît quelques moments de miracle sur le terrain de base-ball, autant dire qu’elle préfère rester dans son cercle très restreint de copines. Le plus gros souci de Sylvia, ce sont ses cauchemars. Il est habituel que la jeune fille se réveille après avoir vu des centaines de copies d’elle-même dans des tubes remplis de liquide amniotique. De quoi perturber sérieusement une jeune fille tout ce qu’il y a de plus normal. Mais ses rêves continuent en même temps que ses prouesses physiques se multiplient et ses parents commencent à se poser des questions sur le fait de garder avec eux cette jeune fille adoptée. Ils font bien d’en parler car toute la famille est surveillée. Oui, par des mecs en costumes et lunettes noires.

100 Girls est typiquement le genre de comics que je me surprends à aimer alors qu’il y a absolument tous les clichés du genre. Il se range dans les comics du style Gen13 (franchise qui passe maintenant pour has-been) avec des adolescents, des super-pouvoirs et de la conspiration. En fait, à travers ce premier album, Adam Gaillardo (Star Wars, Gear School) fait du bel ouvrage bien classique. Les personnages sont attachants à l’instar de Sylvia qui va rencontrer des clones d’elle-même et qui va prendre la situation bien en main. Les scientifiques et leurs agents, même s’ils recourent aux mêmes vieilles tactiques usées, sonnent juste. Il y a visiblement quelque chose de très correct dans les dialogues du scénariste qui fait passer une pilule déjà consommée avant. L’intrigue quant à elle se déroule tout à fait logiquement avec des pouvoirs qui sont bien utilisés. La fin est ouverte et n’est pas sans rappeler la fin du premier Matrix. Dommage que la série n’ait jamais eu de suite (sa première parution date de 2004).

C’est l’artiste Todd Demong qui illustre cette histoire. Pour 100 Girls, le style du dessinateur est très cartoony avec des visages légèrement déformées. Le résultat est assez agréable car il donne un côté plus fun à une histoire qui est au fond très noire. Même si certains passages sont plus sombres ou plus tristes, le dessinateur donne une tonalité lumineuse à l’ensemble du bouquin. Globalement, on est dans le cadre d’un bouquin que l’on pourrait confier à n’importe quel lecteur (à partir de 10 ans tout de même). Reste que Demong donne un peu le même visage à tous ses personnages féminins (et je ne parle bien entendu pas uniquement des 100 filles auxquelles le titre fait référence), ce qui est frappant mais ne gâche pas le plaisir de lecture.

Au final, dans cette version de Gen13 plus lumineuse mais tout aussi bourrée d’action (on en reviendrait presque à la toute première période insouciante du comics Wildstorm), 100 girls est une lecture très agréable.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :

En VF : (a priori il y a le récit complet)

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0