Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Oni Press > The Sixth Gun #24-29 : Winter Wolves

The Sixth Gun #24-29 : Winter Wolves

mardi 22 octobre 2013, par Mathieu Doublet

(Oni Press / Cullen Bunn / Brian Hurtt)


C’est l’heure des visions. Au sein de l’église abritant les membres de l’épée d’Abraham, le frère Roberto est alerté par les autres occupants de l’église. Chacun est envahi par les dires de feu le toujours vivace général Hume (si, si, ça a du sens) dans ses rêves. Et pour cause, celui qui est enchaîné dans son cercueil se débat comme un beau diable et annonce que s’il est fini, sa mère va bientôt arriver pour le venger. Gord Cantrell poursuit son chemin, guidé par les visions d’un homme ayant réussi à le convaincre de s’associer avec un roublard et demeure à la recherche de ses "amis" Drake et Becky qui vont avoir la mauvaise surprise de croiser un Kalfu. Cette créature d’apparence humaine est en fait une personne à la croisée de différents mondes et pour nos héros, il va s’agir de survivre à un froid qui les gagne soudainement. Ils devront sortir de cet enfer blanc tandis que leurs alliés comme leurs ennemis se rapprochent.

Pour une fois, Cullen Bunn ralentit un peu l’histoire. Winter Wolves est un arc très classique en six numéros qui sert de transition. On y retrouvera les différentes factions, toujours à la recherche des six flingues maudits, sans que l’histoire avance beaucoup puisque tout se passe quasiment en un seul lieu où tous les personnages vont converger. Du coup, le scénariste a l’occasion de s’occuper un peu plus de ses personnages avec une héroïne qui comme depuis le début de la série gagne en importance. Becky Montcrief va encore mieux contrôler son arme sans se douter qu’entre ses mains aussi, les six flingues maudits sont signe de fin du monde. Bunn signe donc là un arc très sombre et très froid qui ne donne pas beaucoup de possibilités au peu de personnages cherchant résoudre le problème le plus pacifiquement possible.

Brian Hurtt est à la réalisation de ces six numéros et c’est toujours du très très bon boulot. Que ce soit les personnages ou les animaux, les scènes d’action avec des personnages destructeurs ou bien les délires du général Hume (avec une superbe splash-page qui sent le cadavre faisandé), l’artiste est parfaitement à son aise. Kyrby Hale est toujours celui qui apporte une touche de légèreté avec des postures assez drôles. Hurtt passera aussi par la classique scène de flingue sous la table, bien mise en scène.

Si Winter Wolves met un peu la série en pause, elle n’empêche pas à The Sixth Gun de garder toute sa qualité aussi bien scénaristique que graphique. Du très bon boulot.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :

En VF :

Mais que font les éditeurs pour ne pas encore s’être penché sur cet excellent titre ?

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0