Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Autres éditeurs > Reincarnate

Reincarnate

jeudi 26 septembre 2013, par Mathieu Doublet

(5th World Studios / Michael Moreci / Keith Burns)

Nate McCoy est un ancien flic qui a troqué son uniforme pour la tenue moins stricte de détective privé.
Son passé dans les forces de l’ordre le laisse croire qu’il peut passer les cordons de sécurité impunément,
ce qui a le don d’énerver son ancienne collègue Autumn. Alors quand en plus, c’est le coach de la personne
qu’il recherche qui est étalé par terre, Nate pense qu’il a encore plus de chance de trouver des indices ici.
Ceci étant, Nate a déjà un suspect, El Panda, le caïd local qui apparemment a des entrées un peu partout dans
la ville, y compris dans la police. Le souci, c’est que Nate a une histoire personnelle avec El Panda et qu’elle
pourrait bien ternir son jugement ... Mais pour l’heure, Nate vient de se prendre une balle dans la tête et pourtant,
il n’est pas encore mort, autant dire que c’est une chance.

Micheal Moreci (la série Hoax Busters actellement chez Image Comics) raconte l’histoire de Nate qui va avoir quelques
apparitions une fois "ressuscité". Découpé en quatre chapitres (on sent la mini-série qui n’a pas trouvé preneur), ReincarNate (ha ha)
est un récit noir avec un pointe de fantastique, classique dans son traitement. Et pour le coup, Moreci fait bien son boulot
avec un petit twist en fin de parcours sympathique même si un lecteur un peu attentif aura senti le vent venir. Quand aux visions de Nate,
elles sont bien fichues mais après Cowboy Ninja Viking, cela manque d’un peu de caractère. La fin laisse entendre que
la franchise peut tout à fait être déclinée à l’envie et que Moreci a de quoi développer son personnage.

Personnellement, je trouve que la couverture de Reincarnate est parfaitement hideuse. Et c’est bien dommage parce que l’intérieur
réalisé par Keith Burns est vraiment bien meilleur. L’artiste, qui a déjà travaillé pour Dynamite ou bien Avatar, dessine des pages
assez jolies avec des personnages bien réalisés et surtout assez réguliers tout au long de l’histoire. Les décors et les objets qui entourent
Nate sont aussi évocateurs et montrent que Burns connaît son boulot. La colorisation est à la hauteur et le tout donne envie de suivre l’histoire
avec intérêt.

Reincarnate est donc un petit polar surnaturel très classique mais qui garde un capital sympathie énorme.


Pour acheter ce livre :

Le livre n’est pas disponible en version papier (un projet Kickstarter avait été monté pour cela).
Par contre le récit est apparemment disponible sur les plateformes de distribution numérique avec le concours de l’éditeur Viper Comics.