Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > IDW > Joe Hill’s Terrifingly Tragic Treasury Edition

Joe Hill’s Terrifingly Tragic Treasury Edition

samedi 31 août 2013, par Mathieu Doublet

(IDW / Joe Hill & Jason Ciamarella / Nat Jones, Seth Fisher, Langdon Foss, Zach Howard & Gabriel Rodriguez)

Ce comics grande taille regroupe :
- le one-shot Kodiak
- un mini récit inclu dans Locke & Key : Welcome to Lovecraft #1 Special Edition
- The Cape #1
- le one-shot Locke & Key : Open the Moon


Terrifingly Tragic Treasury Edition est une bande dessinée de grande taille (presque un format A3) est composé de récits plus ou moins inédits qui montrent les différentes facettes du talent de Joe Hill. Concernant The Cape, il suffit de se reporter à la chronique du bouquin. En ce qui concerne le TTTE, il s’agit du premier numéro de la mini-série et normalement, ça devrait suffisamment vous donner envie de vous procurer le bouquin.

Pour le reste, c’est de la bonne nouvelle, surtout si vous avez tendance à ne pas suivre l’auteur en mensuels. En effet, ni le Kodiak ni les Locke & Key n’ont été compilés jusqu’à présent. Kodiak raconte l’histoire d’un jeune homme troubadour s’entichant d’une noble et d’un ours phénoménal capable d’éliminer tous ses adversaires. L’histoire est classique avec une chute sympathique. De quoi travailler l’histoire dans l’histoire, ce qu’il y a de vrai dans un conte. Une petite mise en abyme classique.

De mise en abyme ou plutôt de meta-comics, il en est question dans Freddy Wertham Goes to Hell. On y verra comment le bon docteur Wertham (la figure emblématique de l’Amérique anti-comics pendant les années 50 et auteur du Seduction of the Innocent) se fera tabasser par deux punks et arrivera dans les locaux de l’au-delà où, surprise, on crée aussi des comics. Des oeuvres qui racontent comment certains auteurs de BD ont eu un futur funeste après avoir été interrogé par le bon docteur. Fun et engagé, ce supplément dispose d’un graphisme proche de celui de Gabriel Rodriguez en moins fin tout de même. Seth Fisher & Langdon Foss fournissent des planches surtout sympathiques pour l’utilisation de mini-pancartes disséminées de ci de là.

Pour finir, Open the Moon est un récit à la fois triste et poétique sur le passé de la famille Locke. Comprendre par là, deux générations avant. Chamberlin Locke doit faire face à la maladie de son fils Ian, malgré tout ce qu’il y a à la maison. L’état de l’enfant s’empire de jour en jour et le père ne peut plus dormir de peur que son fils ne fasse une crise pendant son sommeil et ne s’étouffe. Accompagné d’un ami, ils iront sur la Lune à bord d’une montgolfière et utiliseront une clé pour voir ce qu’il y a derrière.
Il vous fallait de l’émotion et de la tendresse dans Locke & Key, Joe Hill vous en propose une bonne dose avec un bel hommage en passant à Windsor Mc Cay. L’histoire est touchante et laisse penser que la famille Locke a encore plein d’histoires en réserve, même après la fin de la série en cours. Gabriel Rodriguez est excellent comme à son habitude.

En fait, il y a deux raisons à cet achat : soit vous voulez découvrir le travail de Joe Hill et ce livre fait son office, soit vous connaissez et vous souhaitez lire des pages en grande taille, et là aussi, le contrat est rempli (surtout pour Open the Moon).

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0