Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Image Comics > Revival #1-11

Revival #1-11

mercredi 7 août 2013, par Mathieu Doublet

(Image Comics / Tim Seeley / Mike Norton)

La petite ville de Wassau a un souci. Un "beau" jour, certains morts ont choisi de se relever et de faire comme si de rien n’était.
Forcément, ça ne va ni dans le sens de la nature, ni dans celui de la tranquillité des lieux. Pourtant, ces morts reprennent leurs activités
habituelles sans véritablement déranger leurs voisins, tout juste ont-ils une force surhumaine et l’impossibilité de ressentir la douleur.
Cependant le terme "choisir" est un peu excessif car les morts ressuscités ont parfois des coups de blues ou des coups de folie. Voilà pourquoi
le sherrif de la ville créé la liaison R.C.A.T. au sein la ville une division sur les affaires criminelles où sont impliqués les revenants. Elle
doit faire équipe avec un membre de la CDC, la cellule fédérale sur les maladies contagieuses, afin de comprendre comment tout cela fonctionne
et si la ville a réellement besoin d’avoir été placée en quarantaine. Rapidement, les nouvelles traversent les Etats-Unis et les gens affluent tandis que
dans Wassau, la ville continue son petit train-train quotidien avec des habitants jaloux des revenants et des apparitions de fantômes plaintifs. Quand au
sheriff, il ignore tout à fait que sa fille cadette est aussi une revenant ayant sa part de mystère.

11 numéros, ça fait bien l’équivalent de deux recueils. Autant dire que je suis véritablement en retard sur la lecture de ce titre déjà traduit par Delcourt pour une traduction chez nous.
Et le titre le mérite. Après avoir conclu sa principale série Hack/Slash, Tim Seeley
reprend forcément le créneau horrifique (après aussi quelques autres titres chez Dark Horse par exemple) et le thème des morts qui reviennent sur Terre. Pas de zombies
à l’horizon, pas de cadavres décomposés mais des personnes qui continuent de vivre leur vie le plus souvent de façon difficile. Seeley montre bien comment chaque revenant
possède une différence et gère, à sa manière, son retour sur Terre. Pour de bons catholiques, ça n’est pas toujours facile d’accepter que sa place au Paradis soit refusée et
le scénariste leur donne une dépression bien sévère. Wassau est l’autre héroïne de ce récit et la taille réduite des lieux amène forcément à ce que les personnages se croisent
et possèdent tous leurs petits secrets. Parfois anodins, parfois plus problématiques, ces soucis seront autant de pistes d’intrigues à développer. Seeley arrivera donc à mélanger
à la fois les scènes horrifiques (et les morts ne sont pas ceux qui sont les pires personnages du bouquins) et celles plus humaines du quotidien de ses héros. Le mélange fonctionne
parfaitement et donne une solidité appréciable à l’histoire.

Si le quotidien est un point fort du bouquin, le choix de Mike Norton (The Answer, Green Arrow / Black Canary, ...) comme dessinateur en est un autre. Et Norton choisit de maintenir son style. Il aurait pu faire du noir & blanc
très sombre, des planches à couper au couteau, mais non : le graphisme est toujours d’une régularité à toute épreuve avec une certaine rondeur très agréable à l’oeil. Les deux héroïnes principales
qui sont les filles du sheriff sont à la fois très ressemblantes mais aussi aisément distinguables. Il y a tout un boulot de recherche sur les personnages (et il y a un sacré paquet de protagonistes) qui montre
bien tout le talent du dessinateur qui a aussi conçu les esprits luminescents à la fois terrifiants et touchants. Tout cela sous un décor de neige qui amène forcément pas mal de détails.

Bref, Revival est une belle réussite grâce à l’utilisation du quotidien et le choix de l’horreur fantastique plutôt que gore et dépressive (même si il y a des scènes bien dégoulinantes, Seeley étant fan de
films d’horreur). Sachant que les deux compères connaissent les grandes étapes de leur histoire, on peut leur faire confiance pour nous divertir encore un petit bout de temps. La série connaît des chiffres de ventes
honorables (position 134 du top 300 donc on ne risque pas de la voir disparaître tout de suite.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :

En VF : (pour le premier tome)