Onirique Comics 7.1

Accueil > Para-comics / Meta-comics > Hero Corp tome 1 : Les origines

Hero Corp tome 1 : Les origines

dimanche 28 juillet 2013, par Mathieu Doublet

(Soleil French Comics / Simon Astier / Marco Failla)

Le Canada est en émoi et il faut comprendre le pays : Captain Québec, super-héros national, vient d’être arrêté par les forces
spéciales de l’armée. Incontrôlable et corrompu, on ne peut plus faire confiance au costumé. Le souci est bien entendu que cela
touche aussi bien le public que les autres super-héros qui se trouvent débordés face à un certain Ethan Grant qui multiplie les crimes
au travers de différentes petites bandes. Et forcément, cela touche le maire Hoodwink qui voit sa cote de popularité baisser avec en plus,
l’enlèvement du sénateur Delaforêt qui se trouve être l’un de ses adversaires politiques. Heureusement, il y a aussi quelques moments plus
positifs chez les super-héros, puisqu’une naissance vient d’arriver ...

Hero Corp, c’est la série co-créée par Simon Astier, frère de. Après deux saisons qui gagnent pourtant en qualité, la série a fait face
à des soucis d’audience, retardant le tournage d’une troisième saison qui devrait finalement se faire si on en croit cette bande-annonce.
Alors pour combler le vide, voire trouver une substitution à la série télé, Astier fait comme son frangin pour Kaamelott et passe par le media bandes dessinées.
Et voilà donc un premier tome qui reprend les origines, le tout se passant donc presque 30 ans avant la première saison de la série. On va retrouver pas mal
de personnages connus (les vilains seront les plus marquants mais on retrouvera aussi quelques héros coincés dans le village de la série) ce qui va faire de cet album
de BD, quelque chose qui va parler aux fans de la série mais qui risque de gâcher quelques intrigues pour ceux qui ne l’auront pas encore regardée. Le tout est plutôt bien monté et si
l’enchaînement des scènes ne donne pas dans les cliffhangers très haletants, cela fournit le dynamisme nécessaire à la lecture de l’album sans provoquer l’ennui. Ce qui est le plus réussi, c’est
ce ton du dialogue que l’on retrouve très facilement aussi bien dans la BD que dans la série. Cela donne aussi un peu de comédie dans une histoire qui est, au fond, très sombre.

Marco Failla est un dessinateur italien qui a fait quelques apparitions sur le territoire américain, notamment en encrant quelques épisodes de Masters of the Universe (oui, les séries comics
adaptées des aventures de Musclor) ou en dessinant les couvertures d’X-Campus. Son style mêle à la fois les différents genres de bande dessinée et on retrouve aussi bien des inspirations mangas ou comics,
tout en restant dans un style européen, qui devrait convenir au public de BD franco-belge. Je n’ai rien remarqué de particulièrement notable dans cet album : c’est propre avec ce qu’il faut de ressemblance avec
les acteurs tels qu’ils sont dans la série. A l’image du scénario, sans être transcendant, la mise en scène est fluide et permet de ne pas s’ennuyer.

Vous l’aurez donc compris, ce premier tome d’Hero Corp est un produit plaisant qui s’adresse plus particulièrement à ceux qui ont déjà visionné la série télé. Les autres pourront avoir un avant-goût de ce
qu’ils pourraient retrouver en DVD. Espérons que l’album ait connu un peu de succès pour permettre un second volume.


Pour acheter ce livre :