Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Image Comics > Son of Merlin #1-5

Son of Merlin #1-5

mercredi 10 juillet 2013, par Mathieu Doublet

(Image Comics - Top Cow - Heroes and Villains Entertainment / Robert Place Napton / Zid)

Simon Ambrose est un scientifique qui bosse sur la fusion nucléaire afin de trouver une source d’énergie à la fois immense et en même temps,
assez sûre pour ne pas être un risque planétaire. C’est visiblement aussi un gros joueur puisqu’il essaie d’épater ses spectateurs avec une
expérience qui a toutes les chances de louper. Et bien sûr, c’est exactement ce que ça fait. Sans compter que le lendemain, alors qu’il se douche,
il voit soudainement apparaître un bouquin. Après une petite visite chez un ami calé en l’affaire, il a visiblement à faire à un vieux bouquin avec
des runes protectrices. Mais le suspense ne va pas durer très longtemps puisqu’il est contacté par une jolie rouquine qui lui raconte des choses étranges
comme arrêter de regarder avec ses yeux. Pour la faire clair, Simon est le fils du magicien Merlin qui vient de périr sous l’embuscade de Morgane LaFey et puisque
c’est le fiston qui a le bouquin, il va bien entendu devenir la cible préférée de la sorcière. De quoi avoir besoin de courir vite et apprendre encore plus
vite quelques sorts utiles de discrétion et de combat. Sauf qu’il faut bien entendu croire en la magie, ce qui ne va pas être simple.

Robert Place Napton est un scénariste qui a essentiellement bossé sur des franchises pour Dynamite (Battlestar Galactica, Warlord of Mars, Army of Darkness, ...).
Il continue dans le "work for hire" avec une franchise créée par les gens de Heroes & Villains Entertainement, une compagnie visiblement très intéressée par le cross-media.
Voilà donc comment on écrit une mini-série en cinq parties, très propre, bien construite avec tout ce qu’il faut pour introduire les personnages principaux qu’on pourrait
presque croire issu du duo Gray & Palmiotti. L’alchimie fonctionne impeccablement et les dialogues sont très sympathiques. Il ne manque qu’une tension sexuelle entre les personnages
(ce qui ne devrait pas tarder) pour avoir une paire de personnages très attachante. Napton écrit aussi une ribambelle de vilains haut en couleur avec ce qu’il faut de cabotinage et
de pyramide d’obéissance. C’est du classique et ça fonctionne très bien. En se contentant du strict minimum au niveau textuel, le récit a un rythme très soutenu et les cinq numéros
se lisent vraiment très bien.

Il faut aussi dire qu’une partie du succès tient à la réalisation des planches par Zid. Le dessinateur (dont l’identité complète est Mohammad Yazid Kamal Bahari) a déjà
à son actif quelques comics dont le premier numéro de City of Dust chez Radical avec un très bon avis et le regret qui n’ait pas dessiné toute la mini-série. Le malaisien a
un style forcément très proche de ce qu’on trouve en Asie et, à mon humble avis, en Corée avec un soin tout particulier à la mise en couleur des planches. Si les styles sont différents,
on est pas loin de ce qu’on peut trouver dans un Cyber Wepaon Z pour ceux qui ont eu la chance de tomber sur la BD d’Andy Seto. Je parie que certains lecteurs trouveront les dessins trop
statiques, trop froid, trop proche d’un photo-réalisme qui n’est pourtant pas le propos de l’artiste. La narration, quant à elle, est beaucoup plus proche du comic-book et en cinq numéros
qui font vraiment avancer l’histoire, il ne pourrait pas en être autrement. Le dessinateur se fait plaisir et fera aussi certainement plaisir aux lecteurs mâles puisque les héroïnes sont
particulièrement attrayantes (avec quelques plans franchement gratuits).

Son of Merlin est donc du classique très bien réalisé, ce qui est déjà beaucoup. Ce premier arc est une histoire complète mais qui ouvre bien entendu les portes à une suite, nos deux héros
ayant l’occasion de développer leur relation et les pistes de recherche que Merlin leur a laissé. Maintenant, est-ce que Heroes & Villains Entertainement ne vont pas se contenter d’un produit
de présentation pour espérer décrocher un projet de série télé ou bien de film ? C’est une bonne question. Espérons qu’ils soient suffisamment intéressés par le medium parce que les ventes n’ont
apparemment pas suivi (on retrouve la série dans les 300 premières ventes de mars 2013 mais pas d’avril).


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :