Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Para-comics / Meta-comics > Films / Séries TV > Man of Steel (2013)

Man of Steel (2013)

lundi 1er juillet 2013, par Mathieu Doublet

réalisé par Zack Snyder, avec Henry Cavill, Amy Adams, Michael Shannon, Diane Lane, Russell Crowe ...

Film vu en 3D et en russe, ce qui fait que j’ai dû prendre 10% des dialogues ...


Jor-El, scientifique de la planète Krypton sent que la planète arrive à sa fin, dépecée de toutes ses ressources naturelles. Un autre type de fin, genre révolution sociale, émerge aussi et c’est cette fois, le général Zod qui entend sauver la planète. Alors que celui-ci ne trouve pas d’autres moyens que de tuer un membre du conseil kryptonien, le scientifique opte pour une autre solution. Il vole un crâne appelé Codex qu’il diffuse dans le corps de son enfant, Kal. Il envoie la navette avec l’enfant à travers l’espace alors que Krypton explose. Le général Zod, quant à lui, après avoir tué le scientifique, est arrêté puis projeté dans la zone fantôme.
Sur Terre, la navette est recueillie par un couple de fermiers et Kal-El devient Clark Kent et vit une vie presque normale. C’est adulte que Clark va en découvrir plus sur son identité, beaucoup plus au Nord. Cela tombe bien, c’est aussi là que se trouve Lois Lane, journaliste de terrain qui traîne avec les militaires pour savoir quelle nouvelle découverte mériterait des lignes en une du Daily Planet.

Bryan Singer s’était méchamment planté avec son Superman Returns en 2006. Les films estampillés DC n’ont d’ailleurs pas beaucoup mieux marché jusqu’à ce que Christopher Nolan réalise le premier volet de sa trilogie Batman. Et comme la franchise a très bien fonctionné, il est devenu le monsieur super-héros de la firme. C’est donc lui qui chapeaute cette nouvelle incursion cinématographique du Kryptonien avec son frangin au scénario (accompagné de David S. Goyer - autre habitué du genre) et Zack Snyder à la réalisation. Je vous le dis tout de suite, je fais partie des spectateurs qui n’ont absolument pas aimé le film. La faute n’en revient pas à Synder, j’aime assez ce qu’il a fait jusque ici, même Sucker Punch. Non, le souci, c’est que la vision de l’équipe est comme celle de Batman : grise à défaut d’être noire, névrosée à défaut d’être dépressive, et forcément destructrice à l’instar des personnages tous aussi puissants les uns que les autres.

Voilà globalement mon avis. Ajoutons à cela que 2h23 pour un film dont la dernière partie n’est qu’une succession de destructions, ça fait long, très long, trop long pour moi. Les destructions à Smallville m’ont fait penser à celles que j’ai vues dans Thor et celles se passant à Metropolis ressemblent à celles se déroulant dans Avengers. Je crois qu’on a fait le tour de la question depuis longtemps en matière de destruction massive et de super-héros mais les gens d’Hollywood n’ont visiblement pas compris qu’on pouvait faire autre chose avec les gugusses qui ont leur slip par dessus leurs collants (que ce nouveau Superman n’a d’ailleurs pas).

Pour le reste, je suis obligé de passer par le spoiler pour argument un tant soit peu :

A lire après avoir vu le film ...

Bon, ce qui me gêne, et oui, j’ai bien compris qu’il s’agissait d’une adaptation de la BD, c’est la vision du personnage de Superman. Gamin, son père lui rappelle qu’il doit faire attention à ne pas montrer qu’il a des pouvoirs. Il y a des accidents, Clark qui sauve les gens ou qui se retient de les massacrer et son papa qui lui dit si c’est bien ou pas. Jamais on ne verra un Clark enfant ou ado s’éclater avec ses pouvoirs dans les champs de Smallville, jamais on ne le verra sourire, jamais il ne sera cet être positif élevé par des parents dans l’esprit de l’American Way of Life. La découverte de ses origines se fait tard mais jamais on ne le verra chercher à quoi tout cela sert. Pas étonnant qu’on le retrouve adulte dans ses décors grisâtres à côtoyer des personnages peu avenants. Et la couleur du film est à l’avenant : gris, passé, terne (même sans les lunettes 3D, j’ai vérifié à de nombreuses reprises si le film était fade à cause d’elles mais non.)
Cette absence de formation étant jeune mène Superman à se battre en plein Smallville et passer le combat des champs vers une zone de ville forcément plus peuplée. Du coup, il y a forcément des morts d’innocents dont Clark ne semble pas vraiment se soucier. Ce n’est que quand il tuera Zod (et la scène fait irrémédiablement penser à Wonder Woman pendant Infinite Crisis) qu’il se mettra à crier et à regretter cette mort. Oui, Superman a tué quelqu’un. Imaginons que c’est la seule mort qui lui montrera l’importance de ses pouvoirs au cas où il ne l’aurait pas encore compris.

Là dessus, il y a aussi des scènes complètement idiotes comme la mort du père Kent. OK qu’il cherche à faire le héros et sauve un enfant mais son chien ? Non, sérieux, il tanne son fils pour ne pas se faire remarquer et il meurt à cause de son chien ? Dans la vision que j’ai de Jonathan Kent, celui-ci montre à son fils qu’il peut aider mais en réussissant à ne pas en faire des tonnes, voire même en camouflant ses pouvoirs. Dans la scène qui nous intéresse, Clark aurait très bien pu être emporté par la tornade et être retrouvé miraculeusement indemne quelques kilomètres plus loin. Il n’aurait pas révélé son identité et aurait sauvé des gens (voire même le chien). Mais non, il fallait que Pa Kent meure pour donner un peu d’épaisseur à Clark comme si la destruction de sa planète maternelle ne suffisait pas. Tenez, en parlant d’identité secrète : tout le monde est au courant. C’est le cas de Lana Lang et de Pete Ross (c’est aussi plus ou moins le cas dans la BD) mais c’est aussi le cas de Lois Lane. Alors qu’on lui a répété qu’il fallait absolument se faire discret, autant dire que se révéler à la journaliste star du Daily Planet, c’est un peu loupé son coup. D’autant qu’elle devient rapidement la cible des services secrets américains qui pourraient, dans un cadre réaliste d’histoire, lui faire cracher le morceau très très rapidement. Je trouve donc qu’on est dans le cas d’une adaptation plus ou moins réaliste d’un personnage qui ne peut pas être traité de cette manière. Alors oui, il y a des choses que je n’ai pas vraiment comprises comme comment les Kryptoniens réussissent à être aussi balèzes que Superman alors qu’ils sont toujours dans leur armure de combat avec l’atmosphère typiquement kryptonienne qui inhibe les pouvoirs, mais bon, je ne suis pas sûr qu’en suivant vraiment les dialogues, j’aurais été plus avancé.

Du coup, Man of Steel est un film de super-héros standard qui ne sort pas du lot, qui n’a pas vraiment de personnalité (si ce n’est celle qui montre que les films de super-héros DC sont destinés à un public adulte pas comme ceux d’un Marvel-Disney), qui dure trop longtemps (j’ai failli m’endormir pendant les scènes d’action) mais qui dispose de très bons acteurs. Espérons que le deuxième opus sera un peu plus optimiste mais ça semble vraiment mal barré.

1 Message

  • Man of Steel (2013) 11 juillet 2013 12:12, par RRR ZZZ

    Moi c’est en lisant ton article que j’ai failli m’endormir. Sinon, des fois, tu écris ? A part enfiler des lieux communs, je veux dire, et donner TON avis dont on se fiche totalement.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0