Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Image Comics > The One Trick Rip-Off + Deep Cuts

The One Trick Rip-Off + Deep Cuts

samedi 25 mai 2013, par Mathieu Doublet

(Image Comics / Paul Pope)


Tubby et Vim ont prévu un coup. Une arnaque à base de fausse livraison de repas qui leur permettra d’accéder au coffre d’une bande de loubard à laquelle Tubby est déjà plus ou moins affilié. Le coup vaut cher mais contient son lot de risques puisqu’il s’agit de la bande des One Trick qui ont ... un truc. Un truc assez spécial en fait dont Tubby va devoir faire l’usage quand il est contacté pour une affaire standard où une équipe de One Tricks doit aller chercher son tribut auprès d’une bande rivale. Le truc ? La persuasion. Quand un One Trick force un peu un ordre, celui-ci monte à la tête de la cible qui ne peut plus rien faire d’autre que d’exécuter cet ordre. A moins d’avoir une énorme résistance mentale. Sauf que Tubby a peut-être oublié que dans ce genre d’affaires, on a rarement des amis et que s’il s’est confié à quelqu’un, cet ami peut chercher à le doubler ... La dure loi de gangster en somme.

C’est avec ce récit que débute cette compilation de récits signés Paul Pope et qui recouvrent la période 1993-2001 sans bien entendu ce que l’artiste a pu publier chez d’autres éditeurs comme Batman : Tear 100 ou bien Escapo. Il est très agréable de voir l’évolution du style de Pope. Il y a des le départ un sens de la narration très solide avec des choix particuliers de mise en scène comme on pourra le voir dans les bonus de ce livre. Ensuite, c’est le trait qui change, les visages des personnages qui gagnent en régularité et qui prennent la patte Paul Pope avec des lèvres et des sourcils bien épais, des regards plus ronds, plus réalistes, moins "elfiques" des débuts.

Au travers des histoires, ce sont aussi différents genres qui sont montrés : des histoires de voyous essentiellement qui tablent beaucoup sur une action très efficace mais aussi sur une ambiance de fin du monde propre au genre où des personnages désabusés tentent de se sortir d’une petite vie minable. Il sera aussi question d’histoires de couple, rarement heureuse mais qui montre la magie d’un instant, toute l’intensité d’une relation et qui constituent des mini-suspense sympathiques jouant avec la volonté du lecteur d’obtenir une happy end. Parfois ces récits courts sont plus personnels et montrent une facette de l’auteur dont on ne peut savoir si elle est vraie ou non sans le connaître personnellement. Pope est un voyageur et sa vie l’a amené jusqu’au Japon où il réalisera un récit avec trois jeunes filles délurées appelé "Supertrouble". C’est le récit le plus comique du lot où Pope s’approprie l’exagération de la bande dessinée nipponne, cette fois-ci dans le monde de la bouffe.

Au final, peu de surprises, ce One Trick Rip-Off & Deep Cuts est un très bon bouquin pour qui aime la bande dessinée intimiste qui n’hésite pas à fricoter avec l’action la plus effrénée. On retrouve donc de la bande dessinée au sens large du terme sans véritablement de nationalité. Ca sent le franco-belge, le comic-book et le manga dans un mélange réussi qui donne envie de continuer à suivre l’auteur discret et à la production assez restreinte (quand il ne participe pas à des anthologies comme Strange Tales ou quand on le retrouve avec surprise dans des bouquins indés comme Strange Science Fantasy).


Pour acheter ce livre : (Damned, je n’avais pas vu qu’une édition limitée et numérotée existait)

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0