Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Autres éditeurs > The Antler Boy & Other Stories

The Antler Boy & Other Stories

mardi 7 mai 2013, par Mathieu Doublet

(Auto-édition / Jake Parker)

Lu en version numérique.

The Antler Boy & Other Stories est comme son nom l’indique une anthologie. Mais pas n’importe laquelle puisque tous les récits sont l’œuvre de Jake Parker, un artiste qui bosse dans le cinéma animation, rayon film en 3D. Et comme il le dit dans sa préface, au moins avec la bande dessinée, les seules limites qui vous sont données sont celles d’une feuille de papier, de crayons et de votre imagination. Pas besoin d’équipe incluant de nombreuses personnes, pas besoin d’un budget énorme à cause des décors, des trucages ou des stars. Non finalement, tout cela est assez aisé à réaliser pour qui veut bien s’en donner la peine.
Il n’est donc pas très surprenant d’avoir retrouvé Jake Parker sur le site de financement participatif Kickstarter afin de faire son livre à lui. Car dans les onze histoires qui sont contenues dans ce livre, quelques unes vous seront familières pour peu que vous ayez lu l’anthologie Flight (volume 1, 2 et 8), son rejeton Explorer ou encore des revues comme Agent44 Art Digest, Sunstone Magazine ou Out of Picture Vol.2.

Vous l’aurez compris, si j’ai participé les yeux fermés, c’est parce que je connaissais déjà le travail de l’auteur. Difficile de cataloguer les récits puisqu’ils vont partir dans tous les sens : il y a de l’aventure, de la poésie, de l’humour, voire même une ambiance un peu fantastique mâtinée de mélancolie. En tout cas, ce qui est certain, c’est que chacun de ses récits s’adresse au légendaire public "de 7 à 77 ans" (voire plus). Il y a de l’action, de l’aventure, des promesses pour développer un univers qui ne demande que ça et des héros avec des destinées hors du commun. Hugo Earhart est celui auquel je pense le plus puisque ce simple petit garçon est visiblement un futur gardien de l’Univers. Le tout est aussi franchement amusant que ce soit les aventures éducatives de Lucy Nova (avec des découpes transversales d’aliens) ou bien celles de Missile Mouse assez rocambolesque avec son héros dur à cuire.
Vous vous demandez forcément s’il y a de l’inédit dans tout ça. Et la réponse est oui. Tout d’abord, il est peu probable que vous ayez absolument tout sous le coude, mais même en dehors de cela, il y a une aventure de Hugo Earhart inédite ainsi qu’un récit assez amusant où deux explorateurs vont découvrir un endroit mystérieux où ils retrouveront tous les héros du bouquin. Une idée classique, déjà lue par ailleurs mais qui donne de la cohérence à l’ensemble.

Graphiquement, c’est aussi du tout bon pour peu que l’on apprécie le style rond de l’auteur qui devrait plaire à un large public. Notons les ouvertures d’histoires ainsi que le récit éponyme qui sont réalisés avec une colorisation qui donne un aspect peinture qui donne beaucoup plus de volume aux planches. Pour The Antler Boy, l’aspect plus brumeux et quasi-monochrome rend vraiment très bien avec ce conte de fées
aux ambiances Dickensiennes.

Je ne saurais donc trop vous conseiller de vous procurer ce livre sur le site de l’auteur : http://agent44.bigcartel.com/. Dans tous les cas, le livre est disponible en numérique sur Comixology à un prix tout à fait convenable. Quant à moi, il ne me reste plus qu’à commander les deux volumes de Missile Mouse qu’il me manque ...