Accueil > Chroniques > DC Comics > Animal Man > Animal Man Volume 2 : Animal vs Man

Animal Man Volume 2 : Animal vs Man

jeudi 4 avril 2013, par Mathieu Doublet

(DC Comics / Jeff Lemire / Steve Pugh, Timothy Green II & Alberto Ponticelli)

Ce recueil contient les épisodes 7 à 12 plus le numéro 0 et le premier numéro "annuel" de la série régulière.

Buddy Baker et sa famille sont toujours à la recherche d’Alec Holland, un homme avec lequel ils pourront réussir à vaincre la Pourriture qui gagne de plus en plus de terrain sur notre Terre. Souci, ils sont un peu perdus et le fils Baker n’a plus de batterie dans son téléphone portable avec GPS intégré. Du coup, il faut aller faire les courses et ça, ça signifie se séparer. Tout le monde sait bien que se séparer dans un film d’horreur, c’est une mauvaise idée. D’autant que la belle-mère est plutôt d’avis de laisser le super-héros avec ses problèmes. Heureusement que l’ennemi va attendre avant d’attaquer et que Maxime gère bien mieux le domaine rouge que tout le monde croit.

Jeff Lemire continue logiquement son récit (débuté dans The Hunt avec ce même sentiment de film d’horreur auquel il a ajouté au fur et à mesure quelques gags bien fichus qui servent aussi démarquer Clifford du reste de la famille. Il fait passer un sale quart d’heure à son personnage principal en lui donnant toutes les armes possibles pour vaincre son adversaire. Si on a le droit au héros à qui on va faire une énorme faveur, le reste de l’histoire tient bien la route. D’ailleurs, le numéro annuel est assez bien placé dans l’histoire et le numéro 0 permet au scénariste de conjuguer la version New 52 de Buddy Baker et sa précédente incarnation.

L’autre bonne nouvelle, c’est que Steve Pugh devient le dessinateur régulier de la série. Et on y gagne énormément. Disons que le dessin, s’il reste horrifique (ce qui à mon humble avis tient aussi de la colorisation de Kindzierski) garde une touche aussi séduisante. Bref, ça reste très gore en étant un peu moins cracra. Timothy Green II (découvert dans la série franco-belge Strangers mais aussi aperçu dans
la très bonne mini-série Fraction) se charge du numéro annuel. J’ai retrouvé le style du dessinateur avec plaisir, sachant qu’il raconte toujours aussi bien les histoires. Je suis moins fan d’Alberto Ponticelli avec qui on retourne dans un style plus sale. Ceci étant, il y a quelques passages possédant vraiment beaucoup d’énergie.

Une suite aussi bonne que la première partie et qui se dirige vers le crossover Rotworld en compagnie de Swamp Thing. Lemire en profite aussi pour placer Constantine et la Justice League Dark, on devrait donc les rencontrer assez régulièrement dans Animal Man.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :

En VF :

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0