Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Vertigo > Punk Rock Jesus #1-6

Punk Rock Jesus #1-6

mercredi 6 mars 2013, par Mathieu Doublet

(Vertigo / Sean Murphy)

Le J2 est le renouveau de la télé-réalité. Au programme : la récupération de l’ADN du Christ sur le saint-suaire et la conception
d’un clone du sauveur chez une jeune vierge de dix-huit ans. Bien entendu, toute cette préparation ne sera pas télévisuelle et il
n’y aura que la naissance de Chris qui démarrera le show. Un show truqué dès le départ avec une manipulation d’image lorsque la
soeur jumelle de Chris apparaît peu de temps après son frère. Après tout, le public ne pourrait pas supporter que le sauveur soit une fille.
Forcément, le projet J2 est composé d’une équipe d’experts : une scientifique qui fait tout cela uniquement pour créer des algues qui pourraient
nettoyer la planète, un génie de l’informatique et puis Thomas McKael, un homme qui a du sang sur les mains, surtout après son vécu en Irlande et
sa participation à certains attentats de l’IRA. De quoi attiser pas mal de monde dont les néo-chrétiens et réduire en poussière une jeune adolescente
complètement emprisonnée par le jeu de la télé-réalité.

Sean Murphy s’attaque à la dure question de la religion et l’attaque de front en signant scénario et dessin. Il prend beaucoup de temps pour présenter
les bases de son histoire, la jeunesse de son héros et des personnes qui l’accompagnent et surtout le protègent de différentes factions qui veulent avoir
la peau du sauveur d’une façon ou d’une autre. Les ellipses sont bien gérées et la progression de l’histoire n’amène qu’une tragédie inévitable.
La question religieuse est bien entendu inclue dans toute l’histoire et chaque protagoniste a son avis personnel. La variété est intéressante et les expériences
religieuses de chacun permettent de mieux comprendre leur raisonnement. Le scénariste ne se permet de condamner que l’extrémisme aussi bien quand les néo-chrétiens
prennent les armes que quand Chris décide de se venger avec son groupe de punk. Finalement, il n’y a que le final qui laisse un goût un peu particulier dans la bouche :
très punk, la fin est abrupte et violente, donnant un sentiment partagé concernant la religion en elle-même.

Aux dessins, Murphy est égal à lui-même, c’est à dire tout à fait à mon goût. Les planches sont réalisées en noir et blanc et restent très lisibles malgré la multiplicité des
lignes. Le dessinateur a ce côté très cool, ces personnages forts mais toujours avec un côté mignon. C’est beau, c’est très dynamique, c’est tout de même bourré de détails et la
narration, un peu difficile au début, gagne un rythme plus rapide assez vite.

Punk Rock Jesus est donc un joli premier coup en matière de comic-book réalisé de A à Z par l’auteur dessinateur. Avec du fond et une jolie forme, c’est un comic-book à lire pour
peu que vous ne soyez pas intégriste.

L’avis de B.O. BD


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :