Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Image Comics > Invincible > Invincible Ultimate Collection HC #4

Invincible Ultimate Collection HC #4

jeudi 31 janvier 2013, par Mathieu Doublet

(Image Comics / Robert Kirkman / Ryan Ottley)

Ce recueil reprend les épisodes 36 à 47 de la série régulière ou les TPBs 7 et 8.


Mark n’a vraiment plus le temps de tout gérer : il aide bien entendu les Gardiens du Globe dans leurs actions de grande envergure, il doit aussi surveiller ses études (son absence régulière fait baisser dramatiquement sa moyenne malgré des devoirs de bonne qualité rendus en temps et en heure). Et puis, il y son camarade de chambre, William, qui lui rappelle qu’ils ont un ami qui a disparu et qu’il serait bon de voir à éclaircir ce mystère. Les deux vont donc tendre un guet-apens au kidnappeur. Enfin, plutôt aux kidnappeurs puisqu’il s’agit des Reanimen, des cyborgs quasi zombies. Un Reaniman était déjà compliqué pour Invincible, alors toute une armée ...

Ceci est la critique des septième et huitième recueils de la série, et cette compilation elle-même date de ... 2009 ? Hum ... A vrai dire, j’ai dû lire ce bouquin la première fois à peu près à cette époque mais j’ai tout simplement oublié d’écrire ce papier. 4 ans après, c’était déjà tout flou et il a fallu que je m’y remette. Pour moi, Invincible a cette particularité que je n’arrive pas à m’expliquer. A chaque fois que je finis un recueil, je suis tout content, j’ai passé un bon moment, lu une bonne histoire et pourtant, si j’ai un bouquin à lire, je ne vais pas me jeter sur le recueil suivant. Une espèce de côté anti-séduisant complètement incompréhensible.
Et pourtant, il y a tout ce qu’il faut dans le script de Kirkman : de l’action (plein), des personnages dont on suit l’évolution avec intérêt (pas mal de triangles amoureux qui font et se défont), une bonne humeur globale malgré des passages plus sombres et des points d’intrigue qui font penser "Houlàlà, ça ne va pas s’arranger par la suite !" avec bien entendu, toute l’excitation du lecteur qui s’imagine ce qui va bien pouvoir se passer. En plus, il y a Allen l’Alien, et rien que ça, ça vaut le coup. Alors oui, il y a une mort dont on n’arrive pas à croire et ça tombe bien, il y a une pirouette derrière. J’avais pensé à quelque chose de bien plus glauque et Kirkman a heureusement choisi une voie plus classique mais aussi plus lumineuse, donc tant mieux.

Je n’ai pas un grand avis sur le travail de Ryan Ottley : c’est joli, les cases sont relativement vides au niveau décor, c’est vrai mais parfois aussi bourrée de détails (les Sequids ne devaient pas être commodes à dessiner sur chaque case). J’aime l’allure de ses personnages, y compris ses héroïnes très séduisantes mais se ressemblant peut-être un peu trop (en tout cas pour Amber et Eve), et tout le monde a des visages convaincants traduisant bien leurs sentiments. Bon découpage des scènes aussi avec des effets humoristiques réussis. Bref, du bon boulot.

Voilà, ce quatrième volume est fait de la même qualité que les trois précédents : c’est du tout bon, ça avance, il y a des moments d’aventure et de puissance. A la limite, il n’y a que la réserve de certains passages assez gores (mais aussi très exagérés) qui limiterait le conseil à n’importe quel lecteur de comics. Pour tous ceux qui ne sont pas contre quelques flaques de sang de ci de là, aucune hésitation, foncez ! D’ailleurs, comme d’habitude, les bonus ajoutent une plus-value très agréable à regarder.

Ah, désolé, j’avais oublié que vous aviez plus de deux ans d’avance sur moi ...


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :

En VF : (Deux recueils pour le gros dont je parle en VO.)

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0