Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Image Comics > Bomb Queen : Women of Mass Destruction TPB

Bomb Queen : Women of Mass Destruction TPB

dimanche 17 juin 2007, par Mathieu Doublet

(Image Comics - Shadowline / Jimmie Robinson)


New Port est une petite ville américaine pas tout à fait comme les autres. Elle a eu son lot de super-héros et de super-vilains et finalement, c’est une super-vilaine qui a rempoté le gros lot après avoir éliminé ses trois partenaires. Cette femme, c’est la Bomb Queen. Elle utilise des explosifs très puissants et ne se soucie guère de tuer des gens lors de ses interventions. Après avoir mis dans sa poche le maire de la ville et la police, elle a instauré une configuration de ville particulière. A New Port, il y a des zones de crimes où la police n’ira pas fourrer son nez et où les gens sont libres d’aller s’ils le souhaitent. Ailleurs, ce sont les zones de sureté où chaque petite famille peut vaquer à ses petites affaires en toute tranquilité. Et l’air de rien, cela marche. Le gouvernement ne transforme pas New Port en zone de non-droit, n’envoie pas ses forces armées car la ville paye ses impôts et le commerce y fonctionne bien.

Sauf qu’un politicien veut un changement de régime, il espère devenir président un beau jour et pour cela, il faut devenir gouverneur. Là encore, il reste du chemin à faire mais si M. Woods réussit à gagner le poste de maire de New Port, alors les étapes suivantes ne seront que de simples formalités ...

Jimmie Robinson est l’auteur de cette bande dessinée se déroulant dans l’univers de Shadowhawk, la création de Jim Valentino, qui date tout de même de la création d’Image Comics. L’auteur se vautre dans un comic-book censé être satirique, drôle et sexy. Comme le dit la quatrième de couverture de ce TPB, il n’est pas absolument pas fait pour les enfants ni pour les adultes fragiles. N’étant dans aucune des deux catégories, je me suis lancé dans l’aventure. Et au final, j’ai été assez déçu. Tout simplement parce que la satire n’est pas particulièrement bien amené, qu’elle ne réside que dans des gags en fond visuel et donc qu’elle n’est pas si compréhensible que ça.

Restent donc les côtés "comique" et "sexy" de l’affaire. Et pour ces deux points, ce qui est très décevant, c’est que Robinson n’insiste pas. Certes l’héroïne est très légèrement vêtue et les angles de vue font certainement partie des plus vulgaires de l’histoire des comics pas spécialement consacrés à l’érotisme ou à la pornographie. Bomb Queen ferait presque passer le costume de Vampirella pour un comble du chic et du bon goût. Pourtant, dans le premier numéro, on ne verra pas les seins de l’héroïne. Que les amateurs se rassurent, ils apparaissent par la suite. Quant au comique de la BD, franchement, là aussi, j’ai été déçu. Tout est déjà lu ou entendu, les répliques ne font pas mouche et les situations comiques sont souvent associées à un contexte bien gras.

Bomb Queen est donc une série pour gros mateurs et ceux-ci en auront pour leur argent car Jimmie Robinson est un bon dessinateur avec un style pêchu qui pourrait par exemple convenir pour la série Danger Girl. Mais tout ce qui pourrait faire de Bomb Queen un titre outrancier mais agréable passe à la trappe, la faute peut-être à un style mal maîtrisé.


Le premier numéro est lisible gratuitement sur le site d’Image Comics : http://www.imagecomics.com/onlineco...

Pour acheter ce livre :

En VO :

2 Messages de forum

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0