Onirique Comics 7.1

Accueil > Para-comics / Meta-comics > An Anthology of Graphic Fiction , Cartoons & True Stories

An Anthology of Graphic Fiction , Cartoons & True Stories

samedi 16 juin 2007, par Mathieu Doublet

(Yale University Press / Responsable éditorial : Ivan Brunetti)

Comment résumer une anthologie ? Ben, on ne peut pas. Tout simplement. Alors passons à l’essentiel.


Ivan Brunetti est un dessinateur de bandes dessinées et il a décidé de compiler un bon nombre d’auteurs afin de montrer toute la diversité et toute la complexité du monde de la bande dessinée américaine. Comme
il le dit lui-même nulle anthologie ne peut être parfaite car elle est construite d’après les goûts subjectifs de son responsable éditorial.

Et effectivement, Brunetti construit son bouquin comme il l’entend, en plaçant des auteurs parfois complètement différents mais dont les histoires (ou les extraits d’histoires) ont toujours des points communs que ce soit à propos du sujet (la guerre avec le Maus d’Art Spiegelman mais aussi le Berlin de Jason Lutes), le format (les récits de Daniel Clowes, David Collier), la famille (Gilbert & Jaimie Hernandez) ou bien le non-sens complet (Soft Boy d’Archer Prewitt ou Vaughn de Wayne White).

Brunetti y va parfois de son petit mot et si j’ai trouvé l’introduction gonflée et gonflante, les premières planches sont commentées agréablement, et analysées formellement et pas dans une espèce d’intellectualisation de la bande dessinée lui donnant souvent plus d’intentions qu’elle n’en a réellement. Dommage qu’il n’y ait pas plus de commentaires tout au long du livre, cela aurait pu être intéressant.
Brunetti fait le choix de ne pas chapitrer son livre, évitant de classer les auteurs présents dans cette anthologique dans un carcan fixe. Au lecteur de trouver les points communs entre chaque auteur : un choix
finalement agréable puisque laissé au bon soin du lecteur.

Ce qui est le plus important dans cette anthologie, c’est qu’elle présente nombre d’auteurs que les lecteurs de comic-books mainstream n’auront pas l’habitude de lire. Beaucoup d’auteurs indépendants qui ont la reconnaissance chez nous que beaucoup d’auteurs super-héroïques n’ont pas. Concernant ce point, je peux dire que ce livre me convient tout à fait. Je n’étais pas particulièrement
intéressé par Crumb, Clowes ou Ware. Avec cette anthologie, j’ai pu lire quelques pages de leurs travaux et de fait, j’ai pu me faire une (petite, toute petite) idée de ce que je pouvais trouver dans leurs bandes dessinées respectives.
Cependant, je trouve aussi que cette anthologie fait l’impasse complète sur un certain type de BD et un certain type de personnages importants ayant déjà parlé de la bande dessinée (comme Will Eisner ou Scott McCloud). Point de pulp, point de super-héros, point de science-fiction, point d’héroïc-fantasy ou de fantastique. Alors que les Américains ont aussi rendu de superbes planches dans ces genres différents. Peut-être que Brunetti s’attèlera à une seconde anthologie plus populaire ...

On pourra apprécier tout le passage sur Charles Schultz qui est visiblement un artiste que Brunetti apprécie énormément (il se met lui-même en scène en train de lire un Peanuts). On trouvera une bande dessinée de Spiegelman discutant avec le père de Snoopy et Charlie Brown ainsi qu’un court papier écrit par Schultz lui-même qui condamne les dessinateurs de comic-strips espérant faire rapidement fortune.

Cette Anthologie n’est pas sans défaut. Une des erreurs est le format du livre et la volonté de Brunetti d’insérer des planches qui sont originellement plus grandes. Du coup réduction obligatoire et cela pose un vrai problème quand il faut utiliser une loupe pour pouvoir lire les textes des BD. Je comprends que ce format permet à l’auteur de mettre les planches qu’il apprécie ensemble et à un coût certainement plus raisonnable que si ce livre était giant-sized (type Little Nemo si vous voyez ce que je veux dire).

Car finalement, cette Anthologie contient 400 pages de textes et d’images qui ouvriront les horizons des amateurs les plus curieux de bande dessinée américaine. Si ce livre semble s’adresser à un public déjà convaincu d’avance, le curieux y trouvera forcément plus que son compte et enrichira sa culture. A ce titre, Ivan Brunetti a clairement produit un livre de qualité qui remplit ses fonctions et ce, malgré les petits gênes dû à la réduction de certaines planches.


Pour acheter ce livre (uniquement en VO et sachant qu’il est moins chez sur amazon.com) :

Messages