Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Autres éditeurs > Gyakushu ! #1-3

Gyakushu ! #1-3

mardi 23 octobre 2012, par Mathieu Doublet

(Ankama pour la VF - Tokyopop pour la VO / Dan Hipp)


Le roi des voleurs a arrêté de faire son petit manège après avoir dérobé un livre au roi serpent. Ce livre lui a permis de découvrir une petite vallée extrêmement riche où il peut couler des jours heureux en compagnie de sa femme et de son fils. Mais ce qu’il ignore, c’est que le livre contenait beaucoup plus d’informations et de sorts, comme certains manipulant la vie et la mort. Et le roi Serpent, Viktor, comptait bien se servir du bouquin pour pactiser avec trois autres rois, lui donnant la possibilité de diriger tous les royaumes. Alors forcément, il est temps de quelques représailles. Alors que le roi voluer voit sa femme tuée, il ne sait pas ce qu’il est advenu de son fils, et ce ne sont pas les années qu’il va passer à s’entraîner pour prendre sa revanche qui vont arranger les choses.

Dan Hipp est un illustrateur ô combien productif (il n’y a qu’à aller jeter un coup d’oeil sur son blog), qui après s’être attaqué à l’excellent Amazing Joy Buzzards ou encore avoir réalisé un numéro de Gen13, se décide à créer son propre récit, dessins et scénario. C’est donc le récit d’une vengeance, un récit qui va mal se finir, dans lequel, s’il y a des instants de bonheur ou de douceur, ils ne seront pas de longue durée. Hipp va mélanger un monde d’heroic-fantasy avec un récit de vengeance typique des films asiatiques ; le fait que la plupart des combats se règlent au sabre ou autres armes tranchantes renforce le rapprochement avec les films de chambara. Le récit n’est d’ailleurs pas très original et doit se lire d’une traite, les deux premiers volumes se contentant surtout d’aligner les scènes de combat en apportant parfois quelques points d’intrigue qui relancent le héros sur son chemin destructeur. Le dernier volume est quant à lui destiné à la résolution de tous ces combats et apporte une petite surprise par désagréable du tout.

Je connaissais le graphisme de Dan Hipp comme un feu d’artifice très coloré, très acidulé, très pop. Ca n’est carrément pas le cas de Gyakushu qui est réalisé en noir & blanc. On y retrouve le trait de l’artiste, notamment dans le traitement de ses personnages (les visages notamment sont une véritable marque de fabrique) et l’énergie débordante qui jaillit des pages du comic-book. Hipp n’a rien perdu de sa patate et cela rend les combats très violents puisqu’à cette énergie est associée des membres souvent découpés quand il ne s’agit pas de simili-zombies qui en font les frais. Comme le dessinateur ne lésinera pas sur l’hémoglobine, Gyakushu ! est réservé à un public averti. Côté impression, je ne sais pas d’où vient originellement le problème. Si les passages "présent" sont parfaitement retranscrits, les flashbacks ne semblent pas avoir été réalisé originellement en noir & blanc. Comme ceux-ci ont une teinte passée (logique !), on se retrouve parfois avec le sentiment de lire de la mauvaise photocopie. Je me suis dit que les flashbacks étant des moments heureux, Hipp avait peut-être décidé de les réaliser en couleur et j’avoue que cela aurait été une très bonne idée de les voir comme cela. Mais il y a fort à parier que même sur l’édition de Tokyopop, il n’y ait que du noir & blanc.

Gyakushu ! est donc une histoire très classique de revanche qui bénéficie d’une réalisation détonante. On la réservera donc aux fans du genre qui ne seront pas déçus et aux fans de l’auteur qui est bien trop rare dans le domaine des comics.


Pour acheter ce livre :

En VO : (J’avoue que je ne sais pas si Tokyopop a publié la saga en entier. Je ne trouve que deux volumes, disponibles seulement sur le marketplace et ne couvrant pas autant de pages que la VF.)

En VF :

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0