Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Para-comics / Meta-comics > Grant Morrison, (R)évolutions

Grant Morrison, (R)évolutions

mercredi 17 octobre 2012, par Mathieu Doublet

(Les Moutons électriques / Yann Graf)


Opus supplémentaire dans la collection "Bibliothèque des miroirs" (qui inclut Mythe & Super-héros, Super-héros ! La puissance pouvoir des masques ou encore Petit précis d’iconoclasme dans un registre différent), (R)évolutions aborde donc tout le travail de Grant Morrison, scénariste écossais qui bosse pour l’instant chez DC et qui a récemment sorti le début de sa mini-série Happy ! chez Image. _ Yann Graf, ancien libraire et actuel assistant d’édition chez Urban Comics, construit donc son essai en deux parties distinctes. La première reprend chronologiquement les oeuvres de Morrison depuis ses tout débuts dans le monde assez fragile des comics anglais en 1978 (dans la revue Near Myths) jusqu’à la grande saga de Batman (qui ressort actuellement chez Urban Comics - tout se tient). La seconde, qui fait le dernier quart du livre, se consacre au décryptage de l’univers de Grant Morrison et donc à l’analyse de ce qui a été raconté précédemment.

J’ai vraiment beaucoup apprécié la lecture de ce (R)évolutions qui met à plat tout ce que Morrison a pu faire, y compris sa tonne de projets inachevés. Résultat des courses, à la fin du bouquin, je n’ai eu qu’une seule envie : découvrir les séries que je n’ai pas encore lues ou bien reprendre les Invisibles, The Filth (avec mon interprétaion du truc), ou encore tout ce qui concerne Batman. Sur cette dernière série, j’ai visiblement loupé quelque chose parce que je n’ai pas la même lecture que l’auteur de (R)évolutions à ce propos. L’écriture est à la fois très sérieuse mais le vocabulaire employé juste sans être trop scolaire et donc pénible à lire. Comme traditionnellement dans la collection de la Bibliothèque des miroirs, il y a des encarts qui sont réservés à chaque grande série qu’a écrite Morrison avec plus de détails. Bonheur de la mise en page, ils se lisent dans la continuité du texte sans que cela ne la perturbe, un effort très appréciable. Cependant, un avertissement important : pensez bien qu’en lisant (R)évolutions, vous vous mettez aux devants d’éventuels spoilers concernant les séries que vous n’avez pas lues (c’est en tout cas ce que j’ai ressenti en lisant le résumé de Doom Patrol, dont j’ignore tout au moment où je tape ces lignes). Bien entendu, ce spoiler est inévitable si l’auteur veut aller jusqu’au bout de son analyse et de son propos.

S’il y avait un reproche à faire à (R)évolutions, ce serait que la seconde partie m’a semblé sonner un peu trop comme une reprise condensée ce qui avait été écrit dans la première partie. Comme une lecture de la même oeuvre suivant un autre axe, on a droit à quelques répétitions qui ne gênent pas outre-mesure mais dont on aurait pu se passer.

Vous comprenez donc que ce bouquin est indispensable à tout amateur de Grant Morrison ou aux lecteurs qui n’ont rien compris au travail du scénariste et qui aimerait y voir plus clair. Des pistes pour entrer dans un délire entier et ce qu’on peut déjà considérer comme une oeuvre à part entière qui explique que Morrison, par exemple, ait le terrain libre pour manipuler un univers comme celui de DC avec la même importance qu’un Geoff Johns par exemple.

----

Pour acheter ce livre :

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0