Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Image Comics > Prophet #21-26

Prophet #21-26

vendredi 7 septembre 2012, par Mathieu Doublet

(Image Comics / Brandon Graham, Simon Roy & Giannis Milonogiannis / Simon Roy, Faryl Dalrymple, Giannis Milonogiannis & Brandon Graham)

John Prophet se réveile d’une capsule de sommeil qui surgit de Terre. Autant dire que le réveil est douloureux : vomissement, faiblesse, attaque d’une
créature sauvage. Heureusement qu’une piqûre de stimulants va rapidement lui rendre sa force et ses réflexes car il ne pourrait pas remplir la mission
qu’une petite voix dans sa tête est en train de le pousser à accomplir. Si quelques utilitaires ne sont plus en état de marche, son guide va lui permettre
de récupérer d’autres aides plus ou moins vivantes et continuer son périple dans un monde qu’il ne reconnaît qu’à peine et dans lequel il lui faudra survivre.

Brandon Graham (Multiple Warheads - yeah, une nouvelle mini-série arrive, chic chic ! ou King City) reprend le héros créé dans les années 90 par
Rob Leifeld pour son label Awesome période Image Comics et dont l’image la plus populaire est celle rendue par Stephen Platt où Prophet est un gros tas de muscles
plus ou moins assassin (cf sa fiche sur Comicvine). Graham reprend donc le personnage à sa sauce et le fait donc revivre
dans un cadre très futuriste, sachant que plusieurs dizaines (voire centaines) d’années se sont écoulées depuis sa mise en stase. Au penchants récit d’assassin mêlé de conspiration,
il choisit un récit de survie dans un monde post-apocalyptique avec des créatures plus étranges les unes que les autres, ayant depuis longtemps muté pour s’assurer
de ne pas disparaître entre de nouveaux prédateurs et des sols ou des airs parfois devenus toxiques. A l’action pure, il va développer un sens du rythme plutôt lent qui rend
compte de la difficulté pour Prophet de faire son chemin, le tout en voix-off narrative jusqu’à un élément de scénario qui rend l’utilisation de cette voix-off absolument logique.

Graham ne s’occupe pour lors que du numéro 26 pour 22 pages de comics que l’on pourra juger de minimales par rapport à sa production habituelle. Pour le reste, il fait appel à des
artistes qui sont eux aussi très loin du canon Liefeldien. Simon Roy va avoir le trait très sale, chargé de détails rendant bien la désolation du monde dans lequel Prophet échoue, Dalrymple (Pop Gun War)
aura un trait nettement plus fin et cadré tandis que Milogiannis tendra plus vers ce que peut faire Roy avec une composante qui ne cache pas une inspiration japonaise.
Ce qui est très agréable, c’est qu’en lisant les crédits, on voit bien que Graham fait participer ses artistes dans la conception de l’histoire et qu’ils sont véritablement associés en
tant que créateurs.

En réalité, Brandon Graham a réussi à créer un univers, ce qui est sa spécialité et s’il n’y a pas autant de clins d’oeil que d’habitude (les mondes visités par Prophet étant des mondes où l’écrit
n’existe quasiment plus). Il réussit aussi à partir du troisième numéro à finir son récit, trouver une issue qui lui permet d’en écrire une infinité d’autres tout en se gardant la possibilité de
conclure très rapidement son run si besoin en est. Prophet est donc une série orientée science-fiction qui rappelle très fortement la revue Métal Hurlant et qui est d’autant plus plaisante que les récits
sont relativement courts et indépendants. Alors oui, on est à la limite du récit prise de tête qu’il faudra parfois relire pour bien le comprendre mais cette prise de tête-là est pour ma part, tout à fait
fascinante grâce à un univers riche et une narration plein d’imagination. Donc de la prise de tête mais de qualité.

P.S. A noter que les numéros mensuels ont des récits en back-up qui ne rentrent pas dans l’histoire de Prophet et qui ne seront probablement pas incluses dans le recueil.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :