Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > IDW > Meeednight Pulp Presents : Secret Skull #1-4

Meeednight Pulp Presents : Secret Skull #1-4

mercredi 5 septembre 2012, par Mathieu Doublet

(IDW / Steve Niles / Chuck BB)


Samantha Brooks est une jeune fille qui passe des nuits difficiles. Chaque nuit est remplie de cauchemars comme la fois où elle se fait mordre par une ghoule sauf que ce rêve-là, apparemment, est déjà arrivé. Parallèlement aux nuits de la pauvre jeune femme, un homme portant un masque de squelettes fait régner la terreur dans la ville en massacrant pas mal de monde. Ce qui pose un débat au sein de la police puisque toutes les personnes qui sont mortes sont en fait des tueurs et des mafieux. Mais pour le père de Samantha, commissaire, que les victimes respectent ou non la loi, un être comme le Secret Skull doit être mis derrière les barreaux d’une façon ou d’une autre. Heureusement pour le justicier sanguinaire, tous les flics ne sont pas aussi zélés.

Presqu’au même moment que le très sympathique The Lurkers, Steve Niles continuait son épopée Meeednight Pulp avec une autre mini-série assez courte, relevant du justicier nocturne. Bien entendu, pour que tout cela ait un peu plus de piquant, le justicier en question n’y va pas avec le dos de la cuillère et va même jusqu’à boire le sang de ses victimes. Steve Niles va suivre ce concept très basique en jouant sur les doubles identités et les relations entre ses personnages et ajouter quelques morts-vivants comme antagonistes. Alors oui, le terme de ghoule dans Secret Skull représente en réalité une caste globale regroupant tous les types de morts-vivants (zombies, loups-garous, vampires ...) mais cela n’est en rien gênant d’autant que l’utilisation de ces morts-vivants est plutôt assez fraîche si vous me passez ce jeu de mo(r)ts.

Aux dessins, on retrouve Chuck BB, quelques années avant que le dessinateur ne commette l’excellent Black Metal. Si on retrouve à quelques endroits l’identité particulière de l’artiste, Secret Skull est tout de même moins "cartoon" dans son graphisme que Black Metal. Et comme le comics est publié en couleurs (même s’il faut entendre par là des couleurs comme le gris, le rouge et l’ocre), il y a moins de zones d’ombres et d’aplats de noirs. L’ambiance colorisée est assez proche de ce que l’on trouve chez Templesmith ce qui permet rapidement de donner du volume aux planches avec peu de traits.

Secret Skull n’a qu’un seul défaut, c’est qu’il est trop court et qu’il doit se lire d’une traite sous peine d’avoir un sentiment de trop peu. Encore une petite mini-série agréable à lire avec une bonne idée comme Steve Niles sait les faire. Si le concept de Meeednight Pulp Presents n’a eu que deux incarnations (pas trouvé d’autres mini-séries pareillement estampillées), on peut les voir comme les prédécesseurs du travail de Niles et Wrightson ont créé ensemble sur The Monstrous Collection.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr : (meilleure affaire sur le Marketplace parce que 17€ c’est assez cher, surtout quand on voit qu’il y en a à 3.50$ sur le .com)

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0