Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Oni Press > Lola : a Ghost Story

Lola : a Ghost Story

jeudi 30 août 2012, par Mathieu Doublet

(Oni Press / J. Torres / Elbert Or)


Jesse est un garçon né au Canada de parents philipins. Et forcément, quand il y a une occasion particulière, toute la famille rentre "à la maison". Pourtant, Jesse n’est pas très amateur de ce pays, il y fait trop chaud, il y a trop de moustiques, ... et l’occasion pour laquelle la famille a fait le voyage est d’autant plus triste qu’il s’agit du décès de Lola, la grand-mère de Jesse. Pour le garçon, les sentiments sont partagés entre le respect qu’il a pour son ancêtre et sa perception d’elle comme d’une vieille folle. Il faut dire que Lola était persuadée d’avoir des visions et que le plus vif souvenir que Jesse garde d’elle est celui où elle essaie de la noyer étant bébé. Autant dire que ce séjour aux Philippines n’est pas vraiment ce que Jesse espérait. Il y a bien Maritess, sa cousine qui est devenue bien jolie avec le temps mais cela ne suffit pas pour que Jesse soit à l’aise d’autant qu’il a visiblement un lourd secret qui est très actif ces derniers jours.

Lola est donc comme son titre l’indique une histoire de fantômes, au pluriel, de quoi très légèrement gâcher la subtilité du titre. Mais s’il y a plusieurs spectres à faire leur apparition, si la famille très chrétienne et très croyante apporte une importance certaine aux esprits, ça n’est pas le côté surnaturel qui supporte tout le récit. Comme le suggère la couverture, il s’agit plus d’un livre assez tendre, sur l’acceptation de soi-même, sur le fait de grandir par le biais d’expériences importantes et pleines de sens, ce qui arrivera donc à Jesse. Pour le coup, J. Torres arrive à mettre en scène de façon parfaite le mal-être du jeune garçon. Ce que l’on va interpréter comme de la timidité, peut-être de la honte vis-à-vis de sa famille, va se révéler être quelque chose de nettement plus subtil. L’apparition de Jonjon elle-même est drôlement bien fichue puisque le petit garçon farceur dont personne ne semble véritablement s’occuper cache lui aussi une jolie surprise.

Le côté très doux de l’histoire est soutenu par les dessins d’Elbert Or qui réalise des planches toutes en rondeurs. L’artiste est bien entendu inspiré par toute une école asiatique, ce qui n’est pas très gênant vu le contexte dans lequel se déroule le récit. Il réussit tout de même le joli tour de force de véhiculer toute l’histoire et toutes les émotions par le biais de pages très aérées ne contenant que six cases au maximum. Pourtant, la narration est très claire, ne nécessite pas plus d’informations et soutient l’ambiance de l’histoire. A noter que le livre est imprimé en sépia ce qui ajoute bien entendu à la douce mélancolie de cette histoire de fantômes.

Avec une jolie chute, Lola est un récit qui comblera les amateurs de récits du quotidien doux-amers.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0