Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > IDW > Rocketeer Adventures 2 #1-4

Rocketeer Adventures 2 #1-4

dimanche 12 août 2012, par Mathieu Doublet

(IDW / Mark Guggenheim, Peter David, Stan Sakai, Tom Taylor, Paul Dini, Walter Simonson, David Lapham, Kyle Baker, Matt Wagner, Louise Simonson, David Mandel & John Byrne / Sandy Plunkett, Bill Sienkiewicz, Stan Sakai, Colin Wilson, Bill Morrison, John Paul Leon, Chris Sprouse, Kyle Baker, Eric Canete, Walter Simonson, J Bone & John Byrne)

Et c’est reparti pour un tour avec la deuxième salve de récits consacrés à Cliff Secord, jeune américain ayant découvert le Rocket Pack en Amérique alors que
la seconde guerre mondiale bat son plein en Europe. Comme la première fois (damned, je n’ai pas chroniqué la mini entière), on a droit à chaque numéro
à trois récits et une pin-up en guise de conclusion. Bref, on y perd d’une illustration face au volume précédent.
Mais quand on voit qui est à bord, on peut se dire qu’une fois de plus, IDW et Scott Dunbier (l’éditeur du titre qui a relancé la mode Rocketeer) ont mis les petits
plats dans les grands. La plupart des récits respectent bien la charte du titre alliant aventure, humour gentillet et moment un tant soit peu sexy dès que Betty fait son
apparition. C’est en général très bien fichu et très varié en essayant d’apporter des aventures supplémentaires à Cliff Secord (des sauvetages de personnes connues comme une
actrice et la reine d’Angleterre, celle d’Américains patriotes sur le front ou en Amérique) tandis que ponctuellement, on a droit à des récits hors-normes qu’il s’agisse d’un
récit hommage quelque peu facile (Cliff Secord est le modèle pour une armée futuriste d’armée Rocketeer qui n’est pas sans rappeler les Ranniens d’Adam Strange) ou bien des parodies
bien tartignoles que Cliff doit se payer au cinéma (The Ducketeer avec Donald dans le rôle titre).

A l’oeil, c’est toujours un plaisir. Des artistes comme Sandy Plunkett ou Colin Wilson sont à deux doigts d’atteindre la perfection de copie de Dave Stewart et montrent qu’ils savent
appliquer le style d’un autre sur leur propre travail. Les autres artistes ne cherchent pas à atteindre ce degré d’apparenté et fonctionnent avec leur propre style. Cela fonctionne à merveille
pour chacun et apporte une touche particulière à chaque épisode avec une ambiance parfois cartoon (Kyle Baker en petite forme), noir (John Paul Leon) ou bien "all ages" (Stan Sakai). J’ai trouvé
que si les planches d’Eric Canete étaient très jolies, elles n’avaient que peu de rapport avec la bande dessinée, le récit étant composé de splash-pages reprenant les moments forts de la vie
du Rocketeer. Mention spéciale à Bill Sienkiewicz qui se lâche complètement sur le scénario délirant que lui a concocté Peter David avec des planches très colorées et aux belles couvertures de Darwyn Cooke.

Au final, et comme pour la première mini-série, Rocketeer Adventures continue de proposer un prolongement à la création de Dave Stevens et donc une lecture très divertissante qui ravit l’oeil.
IDW prendra le taureau par les cornes dans peu de temps puisque arrive la mini-série en quatre parties Cargo of Doom qui ne sera consacrée qu’à une seule et même aventure, signée par Mark Waid et Chris Samnee. Vivement !


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :