Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Autres éditeurs > Vampirella > Vampirella TPB 3 : Throne of Skulls

Vampirella TPB 3 : Throne of Skulls

vendredi 11 janvier 2013, par Mathieu Doublet

(Dynamite Entertainment / Eric Trautmann / Jose Malaga & Patrick Berkenkotter)

Ce recueil contient les épisodes 12 à 20 de la série régulière.


Si le vol Aeroflot 999 ne répond plus, c’est bien qu’il s’y passé quelque chose surtout quand il arrive à se poser seul sans l’aide de qui que ce soit. Une fois, les membres de milice passés dans l’avion, il faut appel à quelques experts pour trouver ce qui a bien pu se passer. Et c’est à Vampirella qu’on confie donc le soin de passer dans les rangs d’un avion désert, avec des traces de mains ensanglantées partout et les passagers confortablement installés en petits morceaux dans les compartiments pour bagages à main. La demoiselle de Drakulon est d’autant plus concernée que sur la vitre, à l’intérieur du cockpit, elle peut lire le message suivant : "à bientôt, Vampirella !".
Elle va donc devoir à faire à Herr Schuld, son contact dans l’étrange organisation pour laquelle elle bosse, et devoir parcourir l’Europe de l’Est à la recherche de l’étrange assassin, toujours accompagnée de son amie Sofia. Bien entendu, il y a un gros gros piège et Vampi va tomber droit dedans.

Mise à jour après la lecture des numéros 18 à 20 : Eric Trautmann continue donc son petit bonhomme de chemin avec ce qui semble être est de par sa longueur et sa conclusion, la fin de la première partie du run du scénariste. Vampirella va devoir passer quelques traités avec des gens pas commodes, se retrouver en face d’un vieil ennemi et gérer des relations de travail particulières. On ne peut pas dire que l’héroïne fasse preuve d’une grande intelligence, tout est vraiment mis en place pour que des guet-apens ou autres trahisons apparaissent. Le scénariste aligne donc les rencontres et les affrontements sans grandes surprises avec heureusement un petit peu d’humour du côté de Sofia qui sera la cible de squelettes particulièrement collants.

Le tout donne le sentiment d’un récit qui aurait pu être nettement plus court mais qui n’aurait peut-être pas du tout eu la même portée "épique" en quatre numéros. D’autant que le numéro 20 possède une fin à la "Empire contre-attaque" qui table forcément sur la durée des événements précédents.

Aux dessins, Jose Malaga & Patrick Berkenkotter se partagent le boulot, Malaga étant le plus présent. A mon goût, les deux dessinateurs n’arrivent pas au niveau établi par Fabiano Neves lors du précédent arc. Malaga table un peu sur des designs des années 70 ce qui est assez sympa mais colle moyennement avec la colorisation actuelle, d’autant que les personnages masculins se ressemblent un peu trop à mon goût. Pour Berkenkotter, on est dans un style moins propre, moins lisse, certainement avec une volonté de faire plus réaliste mais que je trouve encore mal maîtrisée.

Bien que je comprenne la façon dont cet arc a été écrit, je l’ai trouvé trop long et liant certains éléments de façon assez lâche. Le lien entre les différents éléments est quant à lui meilleur avec les trois derniers numéros. Le graphisme n’aidant pas, cela prouve que Vampirella est une série à réserver aux fans.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0