Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Marvel Comics > Spider-Man > Amazing Spider-Man #617-621

Amazing Spider-Man #617-621

jeudi 14 juin 2012, par Mathieu Doublet

(Marvel Comics / Joe Kelly & Dan Slott / Max Fiumara, Marcos Martin, Javier Pulido & Michael Lark)

Lu sur Comixology.

Après avoir affronté Electro et Sandman, Spider-Man doit continuer le challenge qu’une ennemie qu’il ignore est en train de lui mettre dans les pattes. Au programme : un nouveau Rhino qui cherche à affronter son prédécesseur, lequel aimerait vivre une vie paisible et rangée aux côtés de sa femme et un Mysterio qui travaille pour des mafieux. Et puis si une pause avec le Black Cat serait bien du goût de Parker, elle est à mettre dans un pack contenant un affrontement avec Mister Negative, chose nettement plus désagréable.
Côté personnel, Tante May a pété les plombs dans les grandes largeurs ce qui ne convient à personne, ni à Harry Osborn qui se fait éjecter de son domicile provisoire, ni à Mary Jane Watson qui voit le SDF débarquer chez elle. Et Peter doit maintenant gérer Carlie une jeune médecin légiste qui a elle aussi son lot de soucis familiaux.

Ces cinq numéros ne sont que des briques dans la titanesque histoire qu’est "The Gauntlet". Elle permet de ramener certaines questions sur le devant de la scène (Mysterio repose celle de la sauvagerie que Peter contient peut-être en lui) et va lancer quelques pistes qui permettront de donner à Spider-Man un petit rayon de soleil (même si c’est une éclaircie de courte durée). C’est Dan Slott qui gère la quasi-totalité du bouquin avec le ton qu’on lui connaît. Le scénariste arrive à balancer l’aspect très sérieux de l’intrigue et le côté foncièrement blagueur que l’Araignée qui, même dans les situations les plus délicates, garde toujours un trait d’humour comme un bouée de sauvetage face à une dépression qui gronde.
J’ai beaucoup aimé l’épisode avec Rhino qui est l’occasion de voir le temps qui passe et la rédemption possible pour des personnages qui il y a quelques années étaient condamnés à finir leur vie en prison. Joe Kelly y fait du très bon boulot et gardera la main sur le personnage ce qui lui permettra de développer son histoire par la suite (mais chut !). Le flash-back sur Rhino sortant de prison est très joliment écrit et assez émouvant.

Si l’équipe des scénaristes est de qualité, il en est de même pour les dessinateurs. Max Fiumara (Four Eyes), Marcos Martin (Batgirl : Year One) et Michael Lark (Alias), autant dire que ce sont des artistes qui en ont sous le capot et qui vont vous le montrer. Je me demandais ce que Fiumara pouvait donner sur un titre avec des personnages adultes et un super-héros contorsionniste. Au final, c’est une très bonne surprise : son tisseur est vraiment élastique et même si on ne le voit que trop peu dans le numéro 617, il fait son petit effet. Idem pour les adultes non masqués qui portent la signature de l’artiste mais qui ne choquent jamais. Rhino est d’ailleurs diablement imposant comme il se doit. Marcos Martin ravit comme à chaque fois : son trait est moins épais que dans mon souvenir mais il allie toujours autant dynamisme et petit côté rétro. Et pour finir, la cerise sur le gâteau avec un Michael Lark toujours en forme. Si ses planches sont plus "carrées" que celles de ses prédécesseurs, il n’y a rien à jeter.

Cette deuxième partie de The Gauntlet est donc aussi sympathique que la première avec des scénaristes et des dessinateurs de qualité.


Pour acheter ce livre : (à noter que le recueil contient aussi les numéros Web of Spider-Man #3 et #4)

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :