Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > IDW > The Monstrous Collection

The Monstrous Collection

lundi 11 juin 2012, par Mathieu Doublet

(IDW Publishing / Steve Niles / Bernie Wrightson)

Ce recueil contient :
- Dead She Said #1-3
- The Ghoul #1-3
- Doc Macabre #1-3

The Monstrous Collection est la compilation des œuvres de Steve Niles et Bernie Wrightson dans un format Deluxe (plus grand qu’un format Absolute de chez DC) et en noir & blanc. Le recueil contient 3 mini-séries.
Je vous ai déjà parlé de Dead, She Said qui m’avait beaucoup plu. _ The Ghoul parle d’un agent fédéral qui fait appel à la division paranormale et qui rencontre donc The Ghoul, un agent titanesque ayant une certaine ressemblance avec un géant de jade. Le deal est simple : The Ghoul aide l’agent Klimpt à débusquer une actrice qui ne semble jamais vieillir si celui-ci lui file un coup de main lors de la Walpurgisnight, la nuit du démon. Et voilà notre flic engagé dans une bataille dont il ne soupçonnait pas l’existence.
Le troisième récit est celui de Doc Macabre, un jeune garçon de douze ans, extrêmement intelligent, dont le passe-temps est d’éliminer des fantômes contre monnaie sonnante et trébuchante, accompagné par son robot-servant.

Le duo Niles / Wrightson avait donc remis le couvert après Dead, She Said et ce qui est très agréable dans ces trois minis réunies, c’est qu’elles sont dans un univers partagé. On verra Coogan apparaître dans les deux autres récits et Doc Macabre donnera un coup de main à The Ghoul avant d’apparaître dans sa propre histoire. Cela donne un sentiment de cohésion des trois histoires même si elles ne sont pas liées entre elles. C’aurait pu donner l’occasion de faire quelque chose de très impressionnant, ça sera pour une prochaine fois. Car le défaut de la première mini-série se retrouve dans les autres : les histoires ne durent pas assez longtemps, on s’attache aux héros mais on doit s’en séparer aussi sec. Comme ces derniers deviennent très rapidement sympathiques (grâce entre autres à l’appel d’archétypes bien connus - le détective, la créature de Frankenstein, le jeune génie très ambiance pulp), la fin du bouquin a un goût prononcé d’"encore !".

Le recueil en lui-même est vraiment très beau. Avec sa couverture qui contient un faux original (on a l’impression d’une planche de comics est collée sur la couverture) et ses gigantesques planches en noir & blanc, c’est l’occasion d’en prendre plein les mirettes grâce au travail de Bernie Wrightson qui soigne ses pages, utilise les ombres avec un talent magistral et compose des double-pages qui sautent aux yeux du lecteur. C’est beau, très beau. Wrightson a eu des ennuis de santé avant de reprendre les pinceaux et quand on voit les extraits de sketchbook datant des années 70-80 à la fin du bouquin, on voit que le dessinateur a tout de même perdu en finesse. C’est le double tranchant du gigantisme, si parfois les planches explosent, parfois on remarque le côté irrégulier du trait. Ceci étant, ça ne m’a absolument pas dérangé à la lecture des trois histoires. Monstres, personnages humains réguliers et autres animaux ont tous droit à un traitement très soigné qui fait plonger dans des histoires horrifiques qui contiennent aussi un côté plus léger.

50 dollars, ça peut sembler excessif. Pourtant, on arrive grosso modo à la même somme en achetant les numéros mensuels un par un ou les TPBs couleurs. Ces derniers contiennent des bonus dont j’ignore le contenu alors que The Monstrous Collection ne possède que le sketchbook de Wrightson. A vous donc, de décider si vous préférez trois recueils couleurs aux dimensions standards ou bien le volume unique en noir & blanc avec planches agrandies.


Pour acheter ce livre :

En VO : (j’ai l’impression que le Doc Macabre est relié alors que les autres sont en version souple)

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :

Messages

  • Bravo !
    Que dire de plus face a une critique digne ce nom pour un livre et deux auteurs qui le méritent !?
    En train de lire le recueil, et finissant juste "Dead she said", je suis sous le charme du scénario de Steve Niles. J’avais déjà beaucoup apprécié City of others. Il fait du super boulot. Quant a Berni, je partage completement ton analyse.
    C’est un bouquin en tous cas qui peut se trouver a 30 € et quelques et qui vaut le coup, ...quoi qu’il en soit du statut du dessin de Bernie, n’est-ce pas ?

    www.berniewrightson.fr