Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Image Comics > Mind the Gap #1

Mind the Gap #1

dimanche 13 mai 2012, par Mathieu Doublet

(Image Comics / Jim McCann / Rodin Esquejo)

La jeune Ellis (ou Ellie, ou encore E. pour les plus intimes) n’est pas dans la meilleure des postures. Allongée sur un lit d’hôpital, elle est en train de vivre ce qu’on appelle une expérience extra-corporelle. De quoi voir les membres de sa famille l’entourer avec plus ou moins d’amour et surtout entendre ce qu’ils ont à dire, même si eux pensent qu’elle n’entend rien. A part ça, E. arrive aussi dans un monde assez particulier où elle est approchée par un certain Blake Robert Plangman qui va lui faire découvrir "le jardin", un monde où tous ceux qui sont dans le coma errent. Et Bobby sera comme un véritable guide pour la jeune fille qui non seulement semble avoir perdu sa voie mais aussi pas mal de ses souvenirs. Comme celui de l’agression qui l’a laissée au beau milieu d’une station de métro ... Ellie va avoir donc fort à faire pour comprendre ce qu’elle fait dans le Jardin et surtout comment en sortir. Tandis qu’à ses côtés, défilent famille, ami et médecins, chacun ayant visiblement soit un reproche à faire à quelqu’un d’autre, soit un secret à cacher. Et avec tout cela, il y a un bonhomme en sweat-shirt à capuche qui semble avoir tout fait bien exprès en suivant les instructions d’un étrange commanditaire qui laisse entendre que tout cet accident n’est que le début ...

Jim McCann est un scénariste qui écrit aussi bien pour le circuit indépendant (l’excellent Return of the Dapper Men chez Archaia) que pour les majors (Hawkeye & Mockingbird entre autres chez Marvel mais aussi pas mal de récits pour des numéros spéciaux, des back-ups, des tie-ins, ...). Avec Mind the Gap, il aborde le genre du "whodunnit" (qui l’a fait ?) avec un mystère complexe dont les principaux protagonsites nous sont présentés dans ce premier numéro (le scénariste assure aussi que le mystérieux encapuchonné y est bel et bien mentionné). Ainsi il nous permet d’enquêter sur l’agression d’Ellie sans bien entendu nous en donner toutes les ficelles, à commencer par l’étrange utilité de cette dernière. Mais Mind the Gap (attention à la marche en français) n’est pas qu’un comic-book étrange, c’est aussi une bande-dessinée qui va toucher à tous les arts : la musique en particulier avec les différentes sonneries de téléphone et les allusions Pink Floydesques de Bobby pour expliquer ce qu’est le Jardin, mais aussi le théâtre où les retournements de situations se font toujours devant ou derrière les rideaux. Il n’est pas encore question de cinéma (quoique on parle bien de It’s a Wonderful Life / La vie est belle de Capra) mais ce n’est peut-être qu’une question de temps.

La surprise, c’est aussi de retrouver Rodin Esquejo non pas seulement à la couverture mais aussi en tant qu’artiste du comic-book en entier. Vous reconnaissez peut-être ce nom puisqu’il est l’artiste en charge des couvertures de la série Morning Glories. Au cours de ce premier numéro, l’artiste (dessinateur et encreur) nous propose de très jolies planches avec des effets divers et une très bonne maîtrise de l’outil informatique. Le résultat est d’une efficacité redoutable qu’il s’agisse de l’apparition de Bobby ou bien de l’accident de la route du psychologue. Les personnages sont bien rendus même si on peut parfois trouver sur une case ou deux que le résultat est relativement moins bon et les décors sont présents, juste ce qu’il faut, le scénario permettant de s’affranchir de ceux-ci sans donner une impression de vide non désirée.

Et puis, il faut aussi dire que ce premier numéro, pourtant à un prix habituel, voire même maintenant peu cher de 2.99$, est composé de presque 50 pages. Autant vous dire que comme cadeau, c’en est un beau, c’est deux numéros pour le prix d’un. Voilà donc toutes les conditions réunies pour que vous donniez sa chance à un titre qui mérite votre attention et qui vous propose un bon mystère avec plein d’indices pour vous faire gamberger. Si vous appréciez les séries à la "Lost", Mind the Gap est tout simplement fait pour vous.

Ah, j’oubliais, la fin du premier numéro vous promet une excellente surprise que je n’avais pas vu venir qui donne encore plus d’intérêt à Mind The Gap. Convaincu(e) ?


Mes petits paris :

Envie de lire la suite ? Oui, beaucoup.
Parution de la suite ? Sans aucun doute, McCann a, je pense, suffisamment de fans pour faire tenir le titre.
Parution du TPB ? Difficile de dire si la série s’y prête (la série est régulière donc gageons qu’il y aura des recueils).
Traduction en français ? Si Morning Glories a eu sa chance, il n’y a aucune raison que Mind The Gap n’ait pas la droit à une version française. Il faut juste savoir si l’équipe va réussir à faire avancer l’intrigue et à garder l’intérêt du titre sur la durée. S’il faut attendre la toute fin de la série pour savoir si c’est un bon ou un mauvais titre, la VF sera forcément retardée.