Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Autres éditeurs > Vampirella > Vampirella vs Dracula #1-6

Vampirella vs Dracula #1-6

mardi 15 janvier 2013, par Mathieu Doublet

(Dynamite / Joe Harris / Ivan Rodriguez)


Dragunsun est un soldat de la seconde guerre mondiale hongrois qui a lutté longtemps contre les Nazis mais lors d’une bataille (où il aura tôt fait d’empaler quelques ennemis), une lumineuse présence lui indique qu’il est loin très loin de sa destinée qui est plus celle d’un conquérant que d’un combattant.
Ailleurs et de nos jours, un certain Jonathan se réveille dans une petite ruelle abandonnée et est approchée par Vampirella. Celle-ci lui demande où il en est dans la "narration" et voilà comment les deux vont faire partie commune pour se battre contre Dragunsun / Dracula qui est en train de passer le temps avec Mia, la petite amie de Jonathan.

Bon, Alan Moore et Gary Frank avaient publié un court récit à l’époque où Vampirella était publiée chez Harris Comics. Dans ce récit, Dracula rassemblait des humains qui avaient des noms très proches de ceux des personnages du roman écrit par Bram Stoker. Un peu comme s’ils étaient des réincarnations de personnages fictifs et que Dracula cherchait à accomplir sa destinée à travers le livre qui porte son nom. Ce récit (republié dans le premier numéro) avait le bon goût d’être basé sur une bonne idée, d’être caustique à la "Contes de la crypte" et d’être court.
Dynamite, devant forcément remettre Dracula sur les rails de l’univers Vampirellesque, décide donc de réveiller le personnage et de reprendre le concept d’Alan Moore et de l’étoffer. A la lecture du premier numéro, ça n’était pas vraiment la joie : il y a plusieurs époques temporelles qui n’étaient pas des plus claires quant à leur chronologie et la façon dont elles étaient présentées. Par la suite, il n’y a pas beaucoup plus de clarté mais il y a une espèce de simultanéité entre les époques et les agissements des personnages. Si on garde un esprit trop cartésien, ça sera une véritable catastrophe mais si on se laisse bercer par l’histoire, les choses prennent une tournure intéressante. Ceci étant, la copie de Joe Harris est tout de même confuse et pourrait prêter à une série infinie au vu du comportement de l’Ordre du Dragon et de Dracula qui semblent changer d’avis comme de chemise.

Ivan Rodriguez fournit lui un très bon boulot. Son style est à la fois très élégant et brut. Ses personnages sont très beaux mais il y a du grain dans son trait ou dans son encrage qui leur retire un côté lisse qui sied mieux au style super-héroïque. De jolies cases, bien détaillées finissent d’achever ce joli travail et j’espère que le dessinateur saura lui aussi garder cette qualité tout au long de la mini-série.

Vampirella vs Dracula a donc déjà un visuel très agréable. Concernant l’histoire, elle ne satisfera pas les plus exigeants des lecteurs mais a un charme certain avec des concepts intéressants même si un peu confus.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0