Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Image Comics > The Activity TPB 1

The Activity TPB 1

jeudi 19 juillet 2012, par Mathieu Doublet

(Image Comics / Nathan Edmondson / Mitch Gerads)

Ce recueil reprend les numéros 1 à 5 de la série régulière.


Chronique des deux premiers numéros : Nous connaissons tous les agences des Etats-Unis : CIA, FBI, NSA, peut-être même quelques équipes dites black ops, comprendre par là, qu’elles font ce qu’on leur demande mais qu’aucun politique n’osera prendre cette décision à son propre compte. The Activity (ou Intelligence Support Activity) est composée de différentes équipes qu’on appelle en cas de pépin et qui doivent nettoyer ce qu’il y a à nettoyer pour que les choses soient enfin claires et sans problème pour les opérations militaires ou secrètes qui suivent. En l’occurence, nous suivons l’équipe composée de Weatherman (le chef), Bookstore,
Speakeasy et Switchfoot (si vous voulez leur identité civile, vous n’aurez qu’à lire la bande dessinée) qui vient de perdre l’un de ses membres pendant leur dernière opération pourtant achevée avec succès. Visiblement, la constitution de l’équipe ne supporte pas le vide et une nouvelle recrue vient d’intégrer les rangs au travers d’une mission relativement simple se déroulant à Rome.

Nathan Edmondson, après avoir traité du récit mythologique moderne (Olympus), du récit horrifique (The Light) et du récit d’espionnage légèrement fantastique (Who is Jake Ellis ?), se
concentre sur le récit de barbouzes avec pour l’heure, la description de trois missions très courtes qui montre bien les capacités hors du commun de ses héros. La première est une description efficace des protagonistes en mettant le lecteur dans le bain dès le départ. De l’action, une mise en scène nerveuse, un plan sur les pieds des héros et en route. Par l’introduction de Fiddler, la nouvelle recrue, il énonce quelques principes de présentation afin qu’on comprenne bien qui dépend de qui et quelles sont les relations qui se déroulent entre les différentes équipes.
Ce qui manque juste finalement dans The Activity, c’est qu’on ne sent pas encore les héros en danger. Tout se déroule pour l’in
stant sans accroc et malgré quelques messages en forme de courrier sur la justification de l’existence d’un service comme l’ISA, on ne se fait pas trop de soucis pour ceux qu’on vient de nous présenter.

Jolie prestation de Mitch Gerads pour le premier numéro de The Activity, renforcé par l’assistance de Kyle Latino aux couleurs. C’est vraiment superbe, ça colle aussi bien au style comics qu’à une espèce d’école franco-belge (un avantage qu’on pouvait aussi retrouver sur Who is Jake Ellis ?). Les personnages sont réalistes et très bien dessinés
avec des identités propres et reconnaissables, beaucoup de détails et des décors qui fait qu’on y croit. De quoi être dépaysé puisque les agents de The Activity reste bien peu de temps sur le sol américain et se vont quelques virées en Europe réussies. Le second numéro est un poil moins bon mais cela ne se traduit que par quelques cases qu’on sent réalisées un peu plus vite. La qualité globale du titre se maintient.

The Activity est donc une série d’espionnage classique dont j’attends encore un peu avant de crier à l’amour inconditionnel. Ceci étant, il y a déjà formellement beaucoup de qualités aussi bien
dans l’écriture que dans le graphisme de la série. On est donc bien au dessus de beaucoup de productions super-héroïques donc.

Mise à jour suite à la lecture des cinq premiers numéros :
Je voulais du challenge ? Je n’ai pas été déçu, tout le contraire même puisque les numéros suivants confrontent The Activity à l’échec qu’il soit partiel ou complètement total. Cela permet de donner à la série une profondeur réelle avec la dimension politique qui entoure l’existence de la division et le fait que, budget militaire réduit oblige, on cherche à la faire disparaître.
Edmondson fait vraiment du très très bon travail avec des aventures en one-shot qui permettent d’installer une ambiance très particulière sur la longueur. Gerads continue à faire lui aussi des planches de haute qualité.

Alors il y a quelque part une certaine valorisation de l’armée, une noblesse des militaires qui est chère aux Américains. Mis à part ce petit trait qui pourrait vous déplaire, The Activity est une série à suivre de très près.


Quelques acronymes pratiques :
Sigint : Signals Intelligence - Renseignement électronique - donc surveillance d’écoute.
Humint : Human Intelligence - Renseignement humain - la source de l’information est un humain.
ISA : Intelligence Support Activity


Mes petits paris :

Envie de lire la suite ? Oui, assez.
Parution de la suite ? Les ventes semblent assez faibles mais je pense qu’Edmondson ira au bout au moins d’une mini-série. (La série est présentée comme une série régulière.)
Parution du TPB ? Je pense que la série aura certainement droit au moins à un recueil.
Traduction en français ? Tout comme WIJE ?, ça serait une bonne idée. Le style n’est pas sans rappeler un Largo Winch avec un petit quelque chose en plus.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :

Messages