Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Autres éditeurs > The Stuff of Legend, Volume 2 : The Jungle

The Stuff of Legend, Volume 2 : The Jungle

samedi 25 février 2012, par Mathieu Doublet

(Th3rd World Studios / Mike Raicht & Brian Smith / Charles Paul Wilson III)

Le recueil reprend les quatre numéros de ce second volume.

Les jouets ont finalement réussi à s’échapper de la ville-jeu d’Hopscotch mais ce n’est bien entendu qu’une étape dans leur périple. les voilà dans les marais McCarren en face des troupes du maître des lieux. S’ils arrivent à capturer un soldat, ils n’arrivent pas vraiment à savoir qu’en faire. Une nouvelle qui n’est pas si bonne que ça, d’autant qu’Harmony n’arrive pas à tirer sur un autre soldat qui réussit à s’enfuir et que la Princesse indienne est touchée à l’épaule. Mais il faut continuer et voilà les héros sur le passage des golems où ils aperçoivent d’étranges peintures rupestres.
Du côté des ennemis, tout n’est pas non plus tout rose et le Boogeyman supporte mal que ses adversaires s’en sortent relativement aisément. Il va donc s’enquiérir des avancées de ses soldats auprès du colonel, l’un des premiers jouets préférés du garçon, l’un des premiers aussi à avoir rejoint le royaume sombre. Le garçon, quant à lui, réalise soudain où il se trouve et va chercher à s’enfuir.

Les scénaristes Mike Raicht & Brian Smith continuent donc leur aventure et l’accueil plus que chaleureux du premier volume leur permet d’aller plus avant. Cela va leur permettre de développer plusieurs pistes : d’une part, l’aventure "classique" des héros, qui continuent d’explorer les méandres du royaume sombre et surtout de vivre des moments assez intenses en émotion, même les héros ayant leur lot de culpabilité et de secrets cachés à assumer ; d’autre part, l’aventure du garçon en lui-même qui ne connait absolument aucune règle du côté sombre et qui va même se retrouver coincé avec un autre humain de chair qui est loin d’être discret. Le point fort de The Stuff of Legend est d’avoir des personnages tiraillés entre leur loyauté et les erreurs qu’ils ont pu commettre par le passé. Peu de ces personnages sont entièrement noir & blanc (il n’y a que le batteur et le Boogeyman qui sont pour l’instant très nettement défini) et on sent bien que d’autres personnages (comme Harmony) vont certainement avoir à abattre leur carte à un moment ou à un autre. Le fait qu’aucun camp (aussi bien des gentils que des méchants) ne soit solidement établi fait qu’un climat étrange de suspicion règne et que le lecteur ne peut jamais avoir un sentiment de repos. Ca tombe bien, il n’est pas là pour ça.

Charles Paul Wilson III continue de fournir de belles planches aussi bien dans le style qu’il a établi depuis le volume précédent mais aussi dans un style plus simple lors de la reproduction des peintures rupestres. L’artiste aligne toujours des scènes d’action furieuses et des personnages aux expressions très soignées qu’il s’agisse de regret, d’amour ou bien de colère. Pour ma part, je me fais petit à petit au design des humains que je trouve moins réussi que celui des animaux.

The Jungle est donc un second chapitre fort réussi pour une série qui mérite votre attention, série étant toujours aussi abordable par de ’jeunes’ lecteurs (comprendre vers 9-10 ans à mon humble avis).


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :