Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > DC Comics > Batman > Batman : The Black Mirror

Batman : The Black Mirror

lundi 13 février 2012, par Mathieu Doublet

(DC Comics / Scott Snyder / Jock & Francesco Francavilla)

Ce recueil reprend les numéros 871 à 881 de la revue Detective Comics. Ce sont les derniers numéros avant le reboot de l’univers DC.


Malgré le retour de Bruce Wayne, Dick Grayson continue de porter le costume de Batman dans les rues de Gotham City. Il se débrouille aussi pour aider le GCPD en présentant au commissaire Gordon, un laboratoire d’analyses du dernier cri. De quoi apprendre, par exemple, que le jeune homme qui s’est vengé de tous ceux qui l’ont persécuté à l’école, a bel et bien mis la main sur le sérum qui a transformé Killer Croc en ce qu’il est aujourd’hui. Sachant que le serum en question est censé être sous la protection de la police, il est étrange qu’un adolescent puisse avoir mis la main dessus. Très rapidement, Batman va être confronté à des modus operandi qui correspondent à ses ennemis réguliers sans que chacun d’entre eux ne soit présent sur les lieux du crime. A la place, ce sont des anonymes qui morflent et d’autres qui semblent responsables. Derrière tout ça, se cache un terrible commerce de pouvoirs estampillés super-vilains. Et comme si cela ne suffisait pas, James Gordon voit son fils revenir à Gotham. Sachant que ce dernier est loin, très loin, d’avoir la confiance de son père et qu’un psychopathe potentiel sommeille en lui, Batman va avoir fort à faire.

Et Scott Snyder ne va bien entendu pas ménager son héros pendant les douze numéros de The Black Mirror, mélangeant très subtilement l’intrigue principale (celle de Dick pourchassant des criminels à la ramasse dans le plus grand style Batmanien avec un parfum qui n’est pas sans rappeler ce que Grant Morrison a pu inventer en la matière) et les back-ups de chaque numéro se concentrant plus sur la relation entre James Gordon et son fils. Le recueil porte d’ailleurs très bien son nom puisque tout au long de l’intrigue, il sera question de dualité entre les différents personnages mis en scène. J’aurais peut-être préféré que Snyder lie toutes ses intrigues ensemble et que ce recueil compose un tout cohérent. Si la plupart des briques forment un bâtiment solide, il en est certaines (comme une scène particulière de torture ou bien toute l’histoire avec la fille de criminel qui est devenue une chef d’entreprise exemplaire) qui semblent avoir été gardées pour plus tard. Or le reboot est passé par là et je ne sais pas si Snyder a gardé certains de ses personnages pour la suite.

Avec un récit principal et un autre en back-up, un seul artiste n’aurait pas suffit. Jock s’occupe de la partie Batmanienne la plus importante. Je ne suis pas sûr d’être fan à 100% de ce que produit l’artiste. Cela me fait parfois penser à Alberto Varanda (et donc ça me plaît), parfois à Charlie Adlard (et là, j’accroche moins). Si je suis très client de son Batman, j’ai plus de mal avec les personnages humains non encagoulés, peut-être la faute à des visages très allongés. La bonne idée (mûrement réfléchie bien sûr quand on a l’histoire dans sa totalité), c’est de faire appel à un seul dessinateur pour toutes les back-ups et en l’occurence, c’est Francesco Francavilla qui s’y colle. Si vous ne connaissez pas le travail de cet artiste, je ne saurais que vous conseillez de vous ruer sur le blog Comic Twart où Francavilla pond des affiches de films tout bonnement sublimes. Je suis très client de son boulot avec des contrastes forts, une utilisation maline des zones d’ombres qui font par exemple que les cases ne semblent jamais vides (ce qui est plus visibles chez Jock par exemple). Le trait est plus rond, l’encrage plus épais, bref, c’est pile poil dans ce que j’aime et que je qualifierai de trait "sexy".

The Black Mirror est donc une lecture vivement conseillée si vous aimez Batman et le petit monde qui l’entoure. Peut-être que la balade aurait encore pu être meilleure si The New 52 n’était pas passé par là mais en l’état actuel des choses, c’est déjà un bon bouquin.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :

1 Message

  • Batman : The Black Mirror 13 février 2012 23:00, par soyouz

    Alors, parlons de la VF (ça faisait longtemps).
    Ce sera en deux parties, la première en février, la seconde en avril !

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0