Onirique Comics 7.1

Accueil > Para-comics / Meta-comics > Oniric Comics, la première salve

Oniric Comics, la première salve

mardi 31 janvier 2012, par Mathieu Doublet

Aucun rapport avec le site que vous êtes en train de parcourir, les Oniric Comics sont des bandes dessinées "à l’américaine" dont l’origine
provient du dessinateur (et souvent collaborateur de l’équipe Semic) Chris Malgrain à qui l’on doit aussi la série Alexa (scénarisée par Stan Lee).

Beyond the Tomb est à 4,50€ (32 pages, noir & blanc) tandis que les autres titres sont à 5,50€ (32 pages, couleurs) et le tout est bien entendu disponible
sur http://oniric-comics.com/. Vous allez dans l’onglet Contact, vous envoyez votre commande par ce biais et on vous demandera un paiement par chèque ou
par Paypal par la suite.

Aux bandes dessinées, maintenant.

Rocket Science #1

(Thierry Olivier, Chris Malgrain, Jean-Marc Lainé, Valentin Tanase & Julien Carette)


Avec Rocket Science, ce sont 6 récits fantastiques, futuristes, ou post-apocalyptique. On démarre avec les aventures de Dorgan le Proscrit, on continue avec le
très ludique Shocks in Space, puis arrivent les courts Eternel Retour, Blanc & Rouge (dans la forme et dans le fond), Hypnosis et le Choc des étoiles.

Chacune des revues Oniric Comics est comme il est indiqué en préface, un hommage aux comics estampillés EC avec des histoires courtes et aux conclusions toujours
aussi acides, soulignant souvent le côté monstrueux des humains et pas des créatures parfois difformes qui composent les récits.
C’est Rocket Science qui se rapproche le plus de l’anthologie américaine avec à son bord plusieurs scénaristes et plusieurs dessinateurs. Chaque récit est sympathique
avec une conclusion qui laisse toujours une ouverture sur le sort des personnages.

Ce qui est aussi très agréable, c’est la qualité des dessins pour une production française non publiée par un éditeur franco-belge classique. Aucune erreur d’anatomie, des
cases avec des angles variés et des perspectives réussies, des inspirations allant des 70’s aux 90’s, bref de la variété et de la qualité, voilà qui fait plaisir.

Beyond the Tomb #1

(Thierry Olivier)


Même topo pour Beyond the Tomb, sachant naturellement que le titre va s’orienter vers les Contes de la Crypte avec des histoires horrifiques. Vampires, sorcières, robots, tout
le monde y passe et chaque histoire est forcément introduite et conclue par un Mordreed qui ne vous épargnera aucun de ses jeux de mots tout comme le gardien américain que vous
avez pu apprécier en comics ou en série télévisée.

Belle performance de Thierry Olivier qui sait raconter une histoire, soit-elle classique et qui dessine des créatures monstrueuses absolument réussies. J’ai un peu plus de mal
avec ses humains standards surtout au niveau des visages. Le noir et blanc rend justice aux pages richement détaillées et vos aurez même droit à deux pin-ups pour conclure le bouquin.

The Astro-Dome #1

(Jean-Marc Arden)


Dernière parution d’Oniric Comics, Astro-Dome se rapproche de Rocket Science dans son créneau : l’anthologie science-fictionnesque. Mais Astro-Dome a une particularité : réalisée par
Jean-Marc Arden dans son entièreté, Astro-Dome se compose de mini-récits publiés de façon chronologique et qui raconte l’évolution d’un monde post-apocalyptique avec des personnages
récurrents. Le résultat est encore bien réussi avec toujours comme conclusion, une parabole sur la chute des humains, loin d’être une happy-end, comme si les monstres (ou la nature
dans le cas qui nous intéresse) avait finalement gagné son combat contre l’humanité.

Très kyrbiesque dans ses monstres, Arden se montre plus changeant dès que les personnages sont jeunes, tablant parfois vers une culture manga, pas forcément très désagréable mais dont
les codes sont connus. J’avoue avoir été plus séduit par le début du comic-book que par la fin, certaines planches ou plutôt un personnage, ne m’ayant pas convaincu graphiquement parlant
(pour ceux qui ont le comic-book entre les mains, je parle de la sauveteuse de l’enfant).

Globalement, ces trois comics made in France m’ont vraiment plu. Je ne dis pas ça uniquement pour soutenir un petit éditeur mais parce qu’il y a de la qualité au rendez-vous (même si le prix
est un peu élevé). D’autres aventures comicquesques locales ont été tentées par le passé mais mis à part dans le cas d’un Jean-Yves Mitton, peu ont réussi à me convaincre.

Bonne chance à toute l’équipe d’Oniric Comics pour les numéros deux !

Messages