Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Oni Press > The Tooth

The Tooth

dimanche 13 novembre 2011, par Mathieu Doublet

(Oni Press / Cullen Bunn & Shawn Lee / Matt Kindt)

Graham est un jeune homme à qui la vie sourit : bon job, jolie femme, projet de mariage, bref, tout roule. Jusqu’à ce qu’il hérite de la maison de son grand-père Ezékiel. Si sa compagne trouve la demeure trop lugubre, Graham décide de remettre un peu d’ordre là dedans et d’explorer cette maison qu’il a connue étant enfant. Forcément, le grenier, la pièce interdite, est drôlement tentante. Mais Graham ne possède pas la clé, il songe bien à défoncer la porte mais coilà qu’elle s’ouvre d’elle-même et qu’elle découvre tout un bric à brac de magicien. Le jeune homme n’étant pas vraiment porté sur les arts mystiques, il se demande si son grand-père avait encore bien tous ses esprits. Dehors, il trouve quelque chose d’étrange : une dent. Il a beau la jeter un peu partout, cette dent est coriace et revient toujours. Pourtant cette dent a quelque chose de particulier, pourquoi le vieil homme Caleb chercherait-il à s’en emparer autrement ? Et quand celui-ci et ses sbires pénètrent chez Graham, la dent prend une forme humanoïde et décide de se défendre ... avant de reprendre sa forme initiale et se loger dans la bouche du pauvre jeune homme.

The Tooth est une vieille série de comic-book dont on peut lire les numéros 34 à 38 sans le numéro 37. Des numéros de comics dont la collection a été surprise par une mère de famille qui la confisque à son gamin et donne les numéros à un vieux curé qui est invité à les brûler. Cullen Bunn (The Damned, The Sixth Gun) et Shawn Lee racontent donc l’histoire d’un personnage un peu particulier puisqu’il s’agit d’une dent sur pattes ultra-violente (avec de multiples démembrements tout au long des numéros) avec un lourd passé. Cette histoire de héros maudit mâtinée de vengeance est bien racontée même si elle est terriblement classique. Ce qui fait de The Tooth, un bouquin hors-catégorie, c’est qu’à cette histoire classique, s’ajoute tout un vernis rétro. Si les fausses pubs ne sont pas vraiment une nouveauté, il y a toute une valeur ajoutée dans la conception du bouquin, les notes des créateurs de The Tooth, la liste du collectionneur de comics et surtout le courrier des lecteurs. C’est que toutes ces pièces assemblées forment presque une histoire à elles seules et renvoient le lecteur à sa propre expérience de collectionneur. Beaucoup de choses tournent autour du numéro 37 qui sera une bien belle occasion de faire quelques clins d’oeil assez amusants.

Et puisqu’il s’agit de faire un bouquin un peu classe, pourquoi ne pas confier les dessins et le design du bouquin à quelqu’un qui aime ça. A savoir Matt Kindt (2 Sisters, Pistolwhip, Revolver ou encore 3 Story). L’artiste va s’en donner à coeur joie : pages vieillies avec des numéros grifonnés au crayon à papier, fausses pubs qui rappellent bien celles qu’on pouvait lire dans les magazines Marvel ou DC, couverture déchirée ... Quant à l’histoire, le style du dessinateur est le même mais ça a dû être quelque chose d’assez différent puisque Kindt n’a que rarement abordé le thème super-héroïque ou horrifique. D’ailleurs, son style nerveux donne bien toute l’énergie nécessaire aux scènes d’action et pour les amateurs de bidoche, il y a quelques scènes bien gores savoureuses même si au final, c’est bien moins déprimant qu’une production classique de Geoff Johns.

Bref, The Tooth est un gros coup de coeur avec tout ce que ça peut avoir de dangereux quand on le conseille à quelqu’un. Le titre est sympa et gagne en richesse grâce à l’effet "comics à l’extérieur du comics", il y a tous les codes du genre et c’est un véritable plaisir à lire avec tout le talent de raconteur d’histoires de Kindt.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :