Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Autres éditeurs > The Misadventures of Electrolyte & The Justice Purveyors (...)

The Misadventures of Electrolyte & The Justice Purveyors #3-4

jeudi 27 octobre 2011, par Mathieu Doublet

(Jackalope / Patrick Reilly / Renato Mapa Jr.)


Je vous disais à la chronique du précédent numéro qu’il était à suivre, c’est donc tout logiquement qu’on retrouve Electrolyte en face de son arch-nemesis, Cottonmouth dont le pouvoir est donc d’assécher les gens qu’elle prend en cible. C’est la pauvre Sparkler qui va en faire les frais en essayant de sauver son mari. Et quand la vilaine s’en prend à l’héroïne, c’est Electrolyte qui montre l’étendue de ses pouvoirs. Dommage pour le tenancier du bar qui n’aime pas beaucoup le fait qu’on le détruise régulièrement surtout quand une équipe de loosers vient prendre un verre. D’ailleurs, comme tous les super-héros sont hors-service après l’attaque de Cottonmouth, l’équipe des Pourvoyeurs de Justice a une idée : ouvrir les fûts à bière afin de réhydrater tout le monde, ce qui n’est pas forcément une très bonne idée.

En allant au NYCC 2011, je pensais avoir droit à un numéro 3 mais pas à un numéro 4 ce qui fut une très bonne surprise. Avec ces deux numéros, Patrick Reilly boucle un premier arc débuté avec le tout premier numéro de la série. Car bien en entendu, on va revoir Jack Wales qui cherche toujours à prendre les pouvoirs d’Electrolyte. De quoi tisser une intrigue avec des vilains très vilains et surtout, très réalistes, dans le sens où ils n’ont absolument aucune morale, sont bien obligés de se faire confiance mais en sachant pertinnement qu’ils se tireront dans les pattes à la première occasion. Le scénariste met d’ailleurs en scène une version pervertie du Madrox d’X-Factor assez réussie qui permettra de placer un ou deux gags et d’ouvrir des possibilités dans les prochains numéros.

Renato Mapa Jr. est toujours aux commandes des dessins et de le voir dessiner deux numéros en un an est une heureuse nouvelle. Le dessinateur améliore toujours son style, même si tout cela se fait doucement. Alors oui, le tenancier du bar, Jack Wales et Purple Claw se ressemblent beaucoup, mais c’est un détail par rapport à ce que le dessinateur réussit à apporter à côté comme la scène de speed dating assez réussie qui fait la part belle aux différentes expressions de visage (on sent bien l’ambition JLInternational-esque). Pour le reste, les scènes d’action sont réussies et les dégâts sont toujours assez importants. A noter que pour le quatrième numéro, la colorisation change de main et que le résultat est bien visible et agréable à l’oeil.

Avec ces deux numéros, il y a de quoi faire un TPB et placer Electrolyte et sa bande de loosers entre plus de mains. C’est tout ce que je souhaite à l’équipe Reilly / Mapa Jr. qui est toujours sur la bonne voie pour créer un titre comique vraiment hilarant (surtout avec les personnages apportés récemment). Si vous le pouvez, soutenez le projet, vous aurez un comic-book fun à lire entre les mains.


Electrolyte est assez difficile à se procurer mais vous pouvez déjà retrouver les deux premiers numéros sur Graphic.ly.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0