Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Autres éditeurs > Flight > Flight TPB 8

Flight TPB 8

mercredi 5 octobre 2011, par Mathieu Doublet

(Villard Books / Kostas Kiriakis, JP Ahonen, Kyla Vanderklugt, Cory Godbey, Nicholas Kole, Kazu Kibuishi, Tony Cliff, Leland Myrick, Sonny Liew, Katie & Steven Shanahan, Kean Soo, Scott Campbell, Dermot Walshe, Jake Parker, Der-shing helmer, Grimaldi & Bannister & Matthew S. Armstrong)

Encore, c’est l’histoire d’un chasseur qui rencontre ce qui ressemble à la fois à une petite fille et à une fée. Celle-ci a été congédiée comme tous les autres participants du cirque dans lequel ils bossaient. "Les gens ne croient plus en nous, dit-elle". Au chasseur de lui remonter le moral et de la relancer vers réussite. Avec un tel récit et surtout la destinée de l’anthologie, difficile de ne pas mettre plus de sens que l’histoire veut bien nous donner.

En effet, ce huitième tome est le dernier de l’aventure Flight menée de main de maître par Kazu Kibuishi depuis ses débuts chez Image Comics. En passant chez Villard, la franchise a perdu en quantité de lecture passant à 280 pages (en tout cas, c’est le cas de ce tome et du précédent). Cependant, les collaborateurs du bouquin ne sont plus des débutants mais des raconteurs d’histoires confirmés qui sont souvent publiés ailleurs (Kibuishi a sa propre série Amulet, Grimaldi & Bannister ont plusieurs séries franco-belges - Tib & Tatoum, Titoss & Ilda ou encore Les enfants d’ailleurs -, Sonny Liew est le fier papa de Malinky Robot ou l’illustrateur de l’adaptation de Sense & Sensibility chez Marvel ou encore My Faith in Frankie).
Difficile donc de voir autre chose dans Encore qu’un au revoir et un coup de boost pour tous les créateurs de l’anthologie qui doivent maintenant s’atteler à d’autres projets dont ils seront peut-être les maîtres à bord. mais Flight n’est pas qu’un triste adieu, c’est toujours ce subtil mélange de contes de fées (The Clockmaker’s Daughter, The Hollow Men) et d’humour (Buttons & Jim, Riddle, Winged !). Avec son Periwinkle (Try, Try Again !", Armstrong clot le bouquin très joliment aussi bien qu’il s’est commencé.

Habituellement, j’ai toujours mes petits préférés dans ces anthologies mais ce dernier tome de Flight place la barre très haut. Il y a toujours quelque chose dans les récits que ce soit dans l’histoire ou dans le graphisme qui les palce dans les lectures vivement conseillées. C’est peut-être Kibuishi qui m’a le moins plus du bouquin étrangement, même si son histoire est très jolie (je mets hors jeu Kean Soo car je n’ai jamais été très fan de Jellaby. Alors disons qu’il faut véritablement surveiller :
- Kyla Vanderklugt avec un Riddle malin et superbement dessiné.
- Tony Cliff avec un Black Fountain lui aussi superbe et une atmosphère étrange couplé d’un sentiment d’urgence bien fichu.
- Matthew S. Armstrong et son Periwinkle très cartoon et très mignon.

Bref, parmi les huit tomes de Flight, il n’y a pas grand chose à jeter. Souvent plus grand public que Popgun, l’anthologie illustre parfaitement toute la diversité de ce que peut proposer la bande dessinée. J’ignore si le projet véritablement tout public, Flight Explorer, est lui aussi en stand-by mais je suis d’ores et déjà véritablement client d’une anthologie de ce niveau.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :