Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > DC Comics > Superman > Superman : Emperor Joker TPB

Superman : Emperor Joker TPB

dimanche 18 mars 2007, par Mathieu Doublet

(DC / Loeb, DeMatteis, Schultz & Kelly / McGuinness, Miller, Mahnke, Kano, Rouleau, Nauck, Barberi & McDaniel)

Ce TPB reprend les numéros de :
- Action Comics 769-770
- Superman 160-161
- Adventures of Superman 582-583
- Superman : Man of Steel 104-105
- Emperor Joker 1


C’est la n-ième fois que Superman, dans son costume noir et argent, s’échappe de ses chaînes, la n-ième fois qu’il brise les murs de l’asile d’Arkham et la n-ième fois que Bizarro lui vole après et le ramène en captivité. Pourquoi ? Parce que Superman est accusé du meurtre d’un certain Lex Luthor dont il n’a aucun souvenir. Alors où se tourner ? Vers Lois Lane, patronne de la LaneCorp ? Vers Jimmy Olsen, promu Graveyard Lad et sidekick de Bizarro ? Vers la JLA, bande de psychopathes en puissance ? Vers Wonder Woman qui semble être la star de film comme "Femmes amazones en prison" ? Et que penser de ces tartes à la crème qui pleuvent un peu partout ?

Que le monde ne tourne pas très rond, c’est assez clair. Avec le titre de ce TPB, le suspense n’est pas aussi à son comble qu’il l’a pu l’être quand cet arc est sorti en mensuel. Car en effet, avant le comic-book éponyme de ce TPB, les lecteurs n’avaient comme titre que Superman Arkham, les laissant cogiter sur l’apparition soudaine d’un Elseworld sans prévenir qui que ce soit. Il y a bien M. Mzyxptlk qui apparaît mais disparaît aussi soudainement. Et puis si le Joker est derrière tout ça, il est impossible que l’archennemi de Batman puisse avoir autant de pouvoir. Et Batman, où est-il d’ailleurs ? C’est plutôt lui qu’on oppose au Joker habituellement, pas Superman.

Emperor Joker est du grand n’importe quoi, pas un Elseworld (un récit parallèle utilisant l’univers DC mais changeant un postulat de base) et bel et bien une aventure de Superman s’intégrant dans la continuité du personnage. Le crossover se répend sur chaque titre du Big Blue et Jeph Loeb, J.M. DeMatteis, Mark Schultz et Joe Kelly vont se faire un réel plaisir de construire un monde complètement loufoque où les héros et les criminels ont changé de rôle. Quoi de plus illogique en quelque sorte.
L’illogisme va être l’occasion de mettre une bonne dose d’humour dans tout ce TPB, ce qui est plutôt rare dans les séries Superman. Cela va aussi être l’occasion de donner aux personnages (et surtout au Joker) des occasions d’interpeler les auteurs, de faire des allusions à l’univers DC et à son passé. Autant de clins d’oeil qui ne manqueront pas de faire sourire le lecteur.
Si on s’amuse, Emperor Joker n’en contient pas moins suffisamment de menaces et d’action pour garder l’attention du lecteur.

Graphiquement, c’est du tout bon aussi. Mahnke est déjà superbe (peut-être moins détaillé, et moins inspiré par Bisley qu’actuellement), McGuinness est égal à lui-même (avec notamment de superbes couvertures pour les premiers numéros du crossover - dommage qu’il n’ait pas faire les dernières dans le même style) et Mike Miller et Kano réalisent un travail tout à fait honorable (le Superman de Kano fait quand même une drôle de tête ...).

De l’action, de l’humour, une bonne histoire farfelue, voilà les composantes d’Emperor Joker dont les clins d’oeil réguliers au passé de l’univers DC (les lecteurs sont en général fans de ce genre de choses) peuvent expliquer cette réimpression récente (elle date de 2007) d’une histoire qui a déjà 7 ans. Même si cette histoire n’est pas indispensable, elle reste d’un très très bon niveau à un prix fort raisonnable pour 9 numéros.

Pour acheter ce livre :

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0