Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Premiers essais > Moon Girl #1

Moon Girl #1

vendredi 22 juillet 2011, par Mathieu Doublet

(Red 5 Comics / Tony Trov & Johnny Zito / The Razzah)


Elle s’appelle Clare Lune (le prénom se prononce bien entendu Claire) et elle combat le crime dans l’Amérique des années 50. En l’occurence, elle débarque en pleine soirée pour aller botter le train arrière d’une certaine Satana avec laquelle elle a eu un passé assez chargé. Ce que l’anciennce princesse russe ignore, c’est qu’en éliminant Satana, elle a déclenché une guerre des gangs où chacun veut sa part du gâteau. Et celle qui est en route est peut-être plus dangereuse que Satana ...

Moon Girl est un personnage autrefois publié chez EC Comics et crée par Gardner Fox et Sheldon Moldoff. Elle a eu le droit à 12 numéros sous son nom puis à continuer ses aventures dans la revue Weird Fantasy. Passé dans le domaine public, le personnage revient par le biais de la maison d’édition Red5. Tony Trov et Johnny Zito reprenne donc le scénario de la princesse russe qui possède un bout de pierre de lune qui lui donne des pouvoirs extraordinaires (force, agileté et régénération rapide pour l’heure). Il présente donc son adversaire historique, Satana, avec qui elle devra collaborer pour vaincre sa nouvelle ennemie ainsi que son alter-ego, l’infirmière Clare Lune. Les scénaristes n’oublient pas de mettre en scène la nouvelle méchante de l’histoire, celle qu’il faudra vaincre.

A histoire classique, traitement graphique particulier. L’artiste The Razzah se pose comme artiste peintre ayant bien maîtrisé l’outil digital. Le rendu m’a donné un sentiment mitigé. C’est tout d’abord très aguicheur à l’oeil, beaucoup de cases sont vraiment très jolies avec des effets d’ombre et de lumière bien rendus. Mais je me suis rendu compte que l’absence de décors est d’autant plus remarquable que les planches se déroulent dans la lumière. Dans l’ombre, par quelques touches de couleur, on peut deviner la présence de tel ou tel objet. Et encore, l’artiste laisse assez souvent de grands espaces noirs qui n’arrivent pas à se faire oublier à la lecture. De même avec une optique réaliste, The razzah va employer des flous comme pour créer l’image d’une caméra qui ne peut pas faire le point sur tous les plans. Cela donne plus l’impression d’une case à réaliser rapidement que d’un effet véritablement souhaité.

Au final, Moon Girl est un récit qui demande encore pas mal de précisions. La partie graphique manque encore de solidité pour être la condition d’achat de cette bande-dessinée. Bref, il y a du potentiel, il faudra voir ce que ça donne au bout de cinq numéros.


Mes petits paris

Envie de lire la suite ? Oui, pourquoi pas.
Parution de la suite ? La version papier suit celle de Comixology au format numérique. C’est qu’il y a donc une demande et donc la mini-série de cinq numéros devrait paraître sans problème.
Parution du TPB ? Red5 a une politique de ce côté-là donc les chances sont grandes pour qu’il y ait un recueil.
Traduction en français ? A mon avis non, le côté peint est joli mais peut-être pas suffisamment pour attirer le public français.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0