Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Oni Press > Scott Pilgrim 1-3

Scott Pilgrim 1-3

vendredi 9 mars 2007, par Mathieu Doublet

(Oni Press / Brian Lee O’Malley)


Scott Pilgrim est un adulescent, 23 ans, logeant dans une maison ridicule ne comportant qu’une pièce avec son colocataire (qui possède à peu près tout ce qui se trouve dans la maison), Wallace Wells. Cette colocation ne manque pas de poser pas mal de questions puisque Wallace est homosexuel, que Scott ne l’est pas mais qu’ils dorment tout de même ensemble dans le seul et unique lit de la maison.

Scott joue dans un groupe de rock, les Sex Bob-omb et vient de rencontrer une lycée de 17 ans, Knives Chau. Le jeune âge de Knives donne toutes les excuses aux amis de Scott pour se moquer de lui. Mais ce qui tracasse le plus Scott, c’est l’autre jeune fille. Celle qu’il voit dans ses rêves. Alors forcément, quand cette "fille de ses rêves" commence à pointer le bout de son nez dans sa ville, les choses se compliquent singulièrement pour Scott et son petit monde, déjà bien fragile.

Pour vous donner envie de lire cette série, je vais devoir aller un peu plus loin, quitte à dévoiler une partie de l’intrigue. Car comme cela, on est dans une série de sitcom basique, éventuellement un récit intimiste mais le cadre planté par l’auteur et les préoccupations du héros ne permettent pas au côté "intimiste" de toucher le lecteur justement.

Bref, pour l’instant, Scott Pilgrim, c’est du Beverly Hills middle-class avec des jeunes adultes qui sont potes entre eux et qui parlent de ce qui les concerne le plus à savoir le sexe. Et c’est l’histoire d’un "héros" qui ressemble à un parasite qu’à un vrai modèle positif.

Là où ça devient très intéressant, c’est que Scott va retrouver Ramona, la fille de ses rêves et va lui demander de sortir avec elle. Si elle accepte, elle y met bien vite une condition : pour que leur statut de "petits amis" soit officialisé, il va falloir que Scott affronte les sept mauvais ex-petits copains de Ramona.

Et les affrontements vont provoquer des débordements assez considérable dans la petite ville canadienne où vit Scott Pilgrim et ses amis. C’est là tout l’intérêt de ce titre : Brian Lee O’Malley a bien entendu été influencé par les mangas. Cela se ressent dans le trait de ses personnages (même si l’auteur a son propre style et qu’on est à mille lieues du stylo americano-japonais que peut pratiquer par exemple Adam Warren). Le style manga est aussi bien présent dans la mise en scène des événements qui se terminent quasiment toujours par des combats dignes de Dragon Ball Z alors que les personnages sont tout ce qu’il y a de plus normal. Du coup, on passe dans une dimension tout à fait délirante où les ennemis de Scott disparaissent en laissant des bonus comme dans les jeux vidéos.

Tout cela dans une ambiance de meta-comics (les personnages sont conscients qu’ils arrivent à la fin de leur bouquin) ou de commentaires de l’auteur à l’intérieur du récit (quitte à expliquer ce qu’il se passe dans l’histoire) et de rock’n’roll. Car Scott est un musicien et l’univers dans lequel il vit est en bonne partie dirigée par la musique. Le troisième tome est d’ailleurs assez drôle car il parle des végétariens et de leurs particularité. J’ignore si les végétariens ont une certaine côte dans le monde du rock’n’roll mais dans celui du hardocore, certains des musiciens se réclament d’un mouvement straight-edge ou au moins végétarien. Une étiquette semblant leur donner beaucoup plus de crédibilité.

Bref, Scott Pilgrim, c’est drôle, c’est frais, ça a le côté délirant et outrancier qu’on peut trouver dans la série de manga Yakitate Ja-pan et c’est rock’n’roll à fond les ballons en utilisant une imagerie pop à laquelle tous les lecteurs ayant l’âge de Scott (et même les uns peu plus vieux, je vous rassure) pourront s’identifier. En plus, c’est un titre fortement conseillé par Jeff Smith. Alors maintenant, à vos porte-monnaies.

P.S. A noter que Scott Pilgrim n’est pas publié mensuellement comme un comic-book classique. Le format des TPBs d’Oni Press renforce aussi le côté manga de ce comic-book. Un comic-book gratuit (lors du Free Comic Book Day) est disponible ici : http://www.newsarama.com/Oni/FREESP...

Et le site de Scott Pilgrim est là : http://www.scottpilgrim.com

P.P.S. Un film basé sur Scott Pilgrim est prévu chez Universal. Il s’agirait d’un film live réalisé par Edgar Wright (à qui on doit l’excellent Shaun of the Dead).

Pour acheter ces livres :

En VO uniquement :

2 Messages de forum

  • Scott Pilgrim 1-3 14 juillet 2008 15:09, par Dr Funkenstein

    Ouaip, tu tapes juste. Une excellente série, qui curieusement n’a pas les honneurs d’une traduction française alors qu’elle a tout les atouts pour servir les amateurs de comics et les amateurs de mangas...

    • Scott Pilgrim 1-3 14 juillet 2008 15:37, par Mathieu Doublet

      Le truc, c’est qu’il faudrait qu’un éditeur responsable de la branche "manga" dépasse un peu son catalogue. Et qu’il se mette en relation avec la branche "comics" pour sortir la BD.

      Idéalement, un éditeur comme Delcourt pourrait le faire.
      Reste la planification et le marketing. Sortir ça au format manga est un poil juste et je ne sais pas si Delcourt fait des mangas ’plus grand en taille". Pour un lecteur français de comics, ça reste trop japanisant je pense.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0