Onirique Comics 7.1

Accueil > Para-comics / Meta-comics > Mythe & Super-Héros

Mythe & Super-Héros

samedi 9 juillet 2011, par Mathieu Doublet

(Les Moutons électriques / Alex Nikolavitch)

Alex Nikolavitch est "le plus grand scénariste de France" (Crusades, La dernière cigarette, Spawn : Simonie), bloggueur (La War Zone) et traducteur
de comics. Et non seulement, il officie sur Superpouvoir mais il se permet même d’écrire des livres avec moins d’images que dans les petits Mickeys. Mythe & Super-héros s’inscrit dans
ce cadre et dans la collection Bibliothèques des Miroirs où on peut retrouver d’autres ouvrages sur Grant Morrison, Frank Miller, Jack Kirby ou encore Alan Moore.

Mythe & Super-Héros va donc se pencher sur les points communs qu’ont la plupart des illustrés américains (avec un choix fort logique sur les productions de Marvel et DC) et les mythes populaires et antiques. La première partie s’intéressera
aux rapprochements formels que l’ont peut faire entre les deux genres ; la seconde, à deux bâtisseurs de mythes que sont Jack Kirby & Steve Ditko et à leurs obsessions et leurs cheminements personnels ; la troisième, au devenir de ces comics et
à la façon dont on peut effectivement les considérer comme des mythes malgré leur jeunesse.

J’avoue avoir eu un peu peur en lisant l’introduction de Mythe & Super-Héros, le ton me semblant trop universitaire et donc assez pesant. C’était ne pas faire assez confiance à Nikolavitch qui ne perd habituellement pas l’occasion de lancer un bon
mot (ou un mauvais jeu de mots, c’est selon). Et par la suite, les choses sont nettement plus détendues. Pas plus simples, mais tout de même plus faciles à lire (bon, pour vous simplifier un peu la lecture, je vous donne la définition de l’eschatologie selon
Larousse : Ensemble de doctrines et de croyances portant sur le sort ultime de l’homme après sa mort (eschatologie individuelle)et sur celui de l’univers après sa disparition (eschatologie universelle).) Si, si, ça va vous servir par la suite.
La lecture est donc aisée et enrichissante pour peu qu’on ait un poil de culture comics. Pour un lecteur complètement novice en la matière, certains passages seront certainement obscurs, l’appel à d’autres héros que Superman, Batman ou Spider-Man étant parfois
réalisés. Pour un amateur éclairé, est-ce que ce livre a apporté des informations inédites ? Bonne question. Pour ma part (je pense me situer entre les deux publics), il y a beaucoup d’infos très utiles et de rappels qui permettent de structurer ces données.

Ce qui m’a finalement le plus dérangé dans Mythe & Super-Héros, c’est que le rapport entre les genres prend parfois la tangente et qu’on se demande en lisant le texte où se trouve le sujet du bouquin. C’est bien évidemment plus le cas pour les secondes et troisièmes
parties que pour la première. Concernant Kirby & Ditko, il s’agit plus d’une comparaison de façonnage de bandes dessinées et si pour Kirby, cette volonté mythologique est manifeste, elle m’a paru plus éloignée pour Ditko. Pourtant, cette partie m’a permis de réfléchir
au rôle des dessinateurs chez Marvel au début de son renouvellement (l’ère Stan Lee). J’ai eu besoin de plus de temps pour voir comment la troisième partie s’intégrait dans le bouquin. En réalité, c’est un chapitre complètement indispensable pour asseoir le côté transmissif
des mythes mais il y a parfois des cheminements qui, par souci de clareté, remonte assez loin dans le passé (était-il nécessaire de passer par la création d’Image pour arriver aux travaux de Warren Ellis ?).

Malgré quelques coquilles et des soucis de mise en page dont je me demande si elles étaient inévitables (les écarts grisés ou les double-pages d’illustrations au beau milieu d’un paragraphe), Mythe & Super-Héros est une lecture que vous conseille vivement. Je l’aurais plus appelé
"Les carnets d’Onc’ Niko" mais je suis sûr que cela aurait été moins porteur en librairie. Ceci étant, et je le répète, cela n’enlève strictement rien à la qualité du contenu.


Pour acheter ce livre :