Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Dark Horse > The Goon > The Goon TPB 10 : Death’s Greedy Comeuppance

The Goon TPB 10 : Death’s Greedy Comeuppance

samedi 20 août 2011, par Mathieu Doublet

(Dark Horse / Eric Powell)

Ce livre contient les épisodes 32 et 33 de la série régulière ainsi que les trois parties de la mini-série Buzzard.


C’est l’anniversaire de The Goon et Franky a tout préparé au sein du Norton’s Pub avec gâteau, bière et femme qui peut montrer ses seins. Sauf qu’en arrivant, la brute n’a envie que d’une chose : boire, boire pour oublier. Pourtant tout le monde y a mis du sien, même la jeune équipe qui se bat pour rien si ce n’est pour créer un peu de fantaisie. Et ce sont ces mêmes jeunes qui, sans le savoir, vont déclencher la création du dieu clochard. Une bonne occase de faire plein de trucs bien crades et d’enfin sortir la brute de sa torpeur.

10 TPBs et paf, pile poil pour le numéro anniversaire des 10 ans du Goon. Un anniversaire qu’Eric Powell aura du mal à faire accepter à son héros et on peut bien comprendre pourquoi après tout ce qu’il vient de vivre (cf le TPB précédent). Du coup, il faut petit à petit faire remonter le personnage vers une situation d’où il peut tirer une histoire et donc il faudra un adversaire bien débile (mais pas moins dangereux) pour faire de la chair à canon. L’occasion aussi pour remonter la clé dans le dos d’un autre personnage, ce qui ressemble à une remise à neuf mais qui pourrait se révéler être quelque chose de plus intéressant. Huit mois plus tard, Powell remet le couvert avec un numéro s’appliquant à suivre le concept que Dark Horse lance "des aventures en un numéro". L’argument éditorial est bien entendu de faire des numéros que les lecteurs pourront acheter et apprécier sans avoir à lire tout ce qui a été fait avant. Powell, de son côté, ne cherche pas à lancer une intrigue de grande envergure et va donc se faire un plaisir de signer un numéro "nuff’ said" où il n’y aura aucun texte à lire, les pensées et les phrases des personnages se limitant à quelques dessins symboliques. Le fond du Goon est toujours aussi sombre mais le traitement de l’intrigue, pleine de cynisme, est assez réjouissant avec des scènes d’action toujours aussi percutantes.

Il faudra ensuite attendre quelques mois pour que, parallèlement à Chimichanga, soit publiée la mini-série Buzzard. Le sheriff maudit reprend sa route et croise un village d’idiots menacés par des créatures étranges. Celles-ci faisaient partie du même village d’idiots avant d’être capturé par une créature menaçante à la hauteur d’un dieu. Buzzard se lance donc dans le projet d’éradiquer la menace, en tout cas, c’est ce qu’il prétend.
J’avoue avoir été en partie déçu par cette mini-série. Je pensais qu’avec une publication se raréfiant et une mini-série spéciale sur l’un des personnages du Goon, on en saurait un peu plus sur le personnage. Malheureusement, même si le climat de Buzzard est toujours aussi pesant, proche et raccord à celui qu’on a pu voir dans la série The Goon, il est difficile de voir beaucoup de fond dans cette courte aventure. D’ailleurs, il semble plus être un exercice de style où Powell change son trait, plus fin, moins propre qu’un prolongement d’un tout.
D’ailleurs, cette "récréation" est accompagné d’un mini-récit de Billy the Kid’s Old Timey Oddities (dont une aventure existe déjà) qui sert lui-même d’ouverture à une prochaine mini-série à paraître. A l’image de Buzzard, c’est sympa à lire, fun, inquiétant et ça donne envie pour la suite. Kyle Hotz, compère de Powell, s’en sort tout à fait correctement.

Ce dernier TPB (pour l’instant) de The Goon est plus à prendre comme un digestif ou un petit apéritif avant la reprise des hostilités qui a d’ailleurs lieu ce mois-ci. Il y aura donc fallu presque une pause d’un an à Powell pour se recharger et redonner au Goon ses belles couleurs bimestrielles.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0