Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Dark Horse > The Goon > The Goon TPB 7 : A Place of Heartache & Grief

The Goon TPB 7 : A Place of Heartache & Grief

lundi 11 juillet 2011, par Mathieu Doublet

(Dark Horse / Eric Powell)

Ce livre reprend les épisodes 19 à 23 de la série régulière.


Le bar de Norton a explosé, qu’à cela ne tienne : The Goon et Franky ont toujours une magouille de derrière les fagots et faire combattre les mini-créatures du prêtre zombie contre un singe enragé leur permet d’engranger quelques sous sonnants et trébuchants afin d’acheter une nouvelle voiture et reconstruire leur lieu de loisir (sachant que le loisir, c’est surtout boire). Bref, tout irait pour le mieux dans le monde du Goon si quelques gamins ne lui volaient pas les bâtons de dynamite prévus à exploser la maison Burlesque tandis qu’il éclate à grands coups de poigns un méchant travesti. Ce que le Goon ignore (et ce, malgré les avertissements du Buzzard), c’est que son monde va se retourner contre lui. Un événement dramatique, le retour d’un fantôme du passé, une association qu’il ne voit pas d’un bon oeil et un prêtre zombie qui n’en a d’ailleurs plus d’yeux, voilà de quoi lui donner du fil à retordre. Le bar de Norton a explosé, qu’à cela ne tienne : The Goon et Franky ont toujours une magouille de derrière les fagots et faire combattre les mini-créatures du prêtre zombie contre un singe enragé leur permet d’engranger quelques sous sonnants et trébuchants afin d’acheter une nouvelle voiture et reconstruire leur lieu de loisir (sachant que le loisir, c’est surtout boire). Bref, tout irait pour le mieux dans le monde du Goon si quelques gamins ne lui volaient pas les bâtons de dynamite prévus à exploser la maison Burlesque tandis qu’il éclate à grands coups de poigns un méchant travesti. Ce que le Goon ignore, c’est que son monde va se retourner contre lui. Un événement dramatique, le retour d’un fantôme du passé, une association qu’il ne voit pas d’un bon oeil et un prêtre zombie qui n’en a d’ailleurs plus d’yeux, voilà de quoi lui donner du fil à retordre.

Après l’aventure Chinatown, Eric Powell reprend les rênes des aventures de son héros. Et si Chinatown s’ouvrait sur un "This ain’t funny.", autant dire que la devise continue de s’appliquer et l’auteur compte bien être fidèle au cahier des charges qu’il s’est fixé. Heureusement, il y a quelques moments plus ou moins amusants grâce aux seconds couteaux du titre (les gamins à la solde du Goon, Nagel le zombie, certains adversaires complètement azimutés) mais globalement, le ton est sombre et n’est pas prêt de s’arranger. Au moins, si le titre n’est plus drôle, Powell réussit à garder la bonne dose d’horreur et de drame, ne s’apesantit pas sur des passages casse-gueules larmoyants et continue à raconter les périples de "héros" qui doivent se serrer les coudes contre le destin. Un nouveau méchant est arrivé et il n’est pas prêt à se laisser faire.

Pour Powell, c’est aussi le temps de la révélation artistique et de se dire que, finalement, il est capable de produire sa série mensuellement. Il commence donc une année où The Goon sortira régulièrement. Bien entendu, il ne peut pas gérer entièrement la partie graphique et confie donc sa colorisation à quelqu’un d’autre. Argh ! La colorisation de Powell, c’est quand même quelque chose d’unique et cela donne une véritable identité au titre. Un autre artiste pourrait complètement dénaturer l’oeuvre. Mais c’est à Dave Stewart que la tâche est confiée et celui-ci s’en sort admirablement bien, fournissant un travail homogène avec celui auquel nous sommes habitués. Powell de son côté, va aller à l’essentiel et tenter de limiter le nombre de cases. C’est particulièrement vrai dans le numéro qui ouvre ce recueil avec des doubles-pages très jolies et qui ont heureusement un semblant de sens. Par la suite, on a droit au même boulot et à la même qualité venant de l’artiste.

A Place of Heartache and Grief enfonce encore plus le monde du Goon. Pour le lecteur, c’est l’occasion de lire une bonne histoire, on ne va donc pas s’en priver.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr : (wow, le prix du marketplace !)

En VF :

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0